apprenons 2

RADHA  DEVI SEEROJEENEE PATAT (Radha Devi)

5 Rue Pablo Picasso

47300 Villeneuve Sur Lot

Tel 0612217114

émail: laxmifrance @gmail.com

web: laxmifrance.fr

L’ASSOCIATION LAXMI (Lumière en Sanskrit) est une Association loi 1901 à But Humanitaire.

Après un voyage en Inde en 1993 dans le village de ses ancêtres à Lalitakund dans le nord du pays, Radha DEVI PATAT émue par la pauvreté des enfants qui trainent dans les rues totalement déscolarisés décide de créer une école dans ce village avec ses maigres moyens. L’étape suivante se situe en 1995, année ou LAXMI, association apolitique et laïque, est créée à Villeneuve sur lot de façon à mobiliser des bénévoles.

En Décembre 2004 à la suite du tsunami qui a gravement sinistré la cote sud-est du pays, la mairie de Villeneuve sur Lot mandate LAXMI pour canaliser et utiliser au mieux les dons des habitants de la région et évaluer les besoins sur place ainsi que les actions à mener dans la région de Pondichery.

A la suite de cette évaluation,  l’association aidera plusieurs écoles ainsi qu’une déchèterie presque entièrement détruite jusqu’à ce que ces structures retrouvent leur autonomie totale.

 Aujourd’hui, des coordinateurs locaux assurent le suivi sur place et peuvent rendre compte régulièrement des progrès ainsi que des manques au quotidien. Des conventions de partenariat sont signées avec différentes structures régulièrement ce qui assure la motivation de chacun et renforce les actions de l’association dans la durée.

LAXMI est officiellement reconnue d’utilité publique par l’état Indien et les pouvoirs publics Français, mais ne bénéficie pas de subventions, seuls les bénévoles et les actions ponctuelles (festival, fêtes) permettent de récolter des fonds.

Aujourd’hui LAXMI aide 2 écoles en Inde, celle de Lalitakund au nord de l’Inde, depuis 1994 ainsi que l’école d’Andavar à Tranquebar situé à 120 Km au sud de Pondichéry depuis 2006.

Les actions et buts de LAXMI sont :

* l’achat de fournitures scolaires ainsi que d’ordinateurs.

* l’achat d’uniformes pour les écoliers. 

* l’achat de filtres à eau, l’installation de toilettes sèches à vermi-compost, la récupération de l’eau de pluie pour créer un jardin médicinal (Ayurveda),  la création d’espaces maraichers afin d’arriver à une autonomie alimentaire par l’éducation des enfants et en général l’assainissement et l’aménagement des deux écoles.

* et toujours les repas pour les  élèves. En 2010 ce sont encore 168 200 repas qui ont été fournis aux 600 élèves des deux écoles de Lalitakund et d’Andavar.

FESTIVAL DE L’INDE

C’est en 1995 que l’association LAXMI, crée UNE JOURNEE DE L’INDE afin de récolter des dons pour mener à bien ses actions auprès de la population indienne. Cette journée deviendra LE FESTIVAL DE L’INDE en 1998 et s’étendra sur 3 jours. Le Festival se déroule sur tout un week-end au mois de mars et draine 1500 personnes en deux jours venant de tout le Lot et Garonne mais aussi des départements limitrophes. Durant deux jours, de nombreuses animations, spectacles, concerts, sont proposés aux festivaliers ; un moyen de faire découvrir l’art et la culture indienne, mais aussi de se rencontrer, d’échanger, de partager,…Le FESTIVAL DE L’INDE a, en 15 ans, acquit une certaine notoriété de part sa programmation variée qui ne cesse de s’enrichir.

FESTIVAL DE L’INDE

les 27-28-29 mars 2020

à la salle multifonctionnelle de CASSENEUIL DEP-FestivalInde2020-web

Tout au long de l’année Laxmi organise plusieurs manifestations afin de récolter des fonds et venir en aide aux enfants indiens.

 Vous pouvez ainsi participer :

* A la fête des lumières, Diwali, à Bordeaux (33)

* A L’Inde à Bergerac, à Bergerac (24)

 LAXMI intervient dans les écoles et collèges.

   L’association Laxmi cherche à tisser des liens entre les écoles indiennes et françaises. Au fil des années, de nombreux enseignants et chefs d’établissement, du primaire et de collèges, nous ont fait confiance pour intervenir auprès de leurs élèves. Et nous les en remercions !Ces projets ont permis à l’association de sensibiliser un jeune public aux enjeux de l’éducation dans les pays en développement et à l’importance des actions solidaires.

 A travers les échanges menés, nous avons pu enrichir nos actions auprès des élèves indiens. Ces projets leurs apportent une ouverture supplémentaire sur le monde. Pour leurs enseignants ce sont des outils efficaces pour valoriser les efforts de leurs élèves et diversifier les tâches scolaires.

Construisons ensemble un projet pour vos classes.

 Nous intervenons gratuitement dans les établissement qui nous sollicitent afin de présenter nos actions. Ces présentation s’inscrivent dans la logique des programmes d’enseignement moral et civique et du parcours citoyen (construire une culture civique : définir l’engagement, avoir conscience des formes de l’engagement).  Les projets menés avec les classes représentent un moyen supplémentaire d’amener les élèves vers une culture de l’engagement et d’en faire des citoyens actifs. Ces échanges culturels, à distance, peuvent prendre des formes très diverses (correspondances, concours de dessins, réalisation de jeux de société, de vidéos…). Ils représentent une opportunité pour tous les élèves de s’ouvrir à d’autres horizons culturels.

Pour l’année scolaire 2019-2020, nous avons enrichi nos offres. Vous retrouverez l’ensemble dans la Convention éducative du Lot-et-Garonne. Les actions relevant de la Convention éducative peuvent faire l’objet d’une demande de subventions à adresser au Conseil Départemental du Lot-et-Garonne.
Pour obtenir de plus amples informations, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

Tour d’horizon des échanges culturels entre les écoles indiennes et françaises :

Deux fois dans l’année les élèves indiens ont reçu et rédigé à leur tour une courte lettre en anglais, envoyés des dessins et des photos de leur école. En dehors de ces échanges, des projets plus conséquents sont régulièrement réalisés.

  • École Andavar à Tranquabar (État du Tamil Nadu) : échanges d’une correspondance avec les élèves de cinquième du collège Gaston Carrère (Casseneuil). L’école étant en travaux les échanges sont suspendus pour l’année scolaire en cours.

    École de Laliata Kund (État de l’Uttar Pradesh) : échanges avec le collège de Penne d’Agenais et le centre de loisir Descartes à Villeneuve-sur-Lot.
  • École de Prayas à Kesi ghat (Etat de l’Uttar Pradesh) : les élèves ont échangés cette année avec les élèves de cinquième du collège Gaston Carrère (Casseneuil).
  • École de Jatipura (État de l’Uttar Pradesh) : échanges avec le collège Damira Asperti à Penne d’Agenais.
  • École maternelle de Poriyar (État du Tamil Nadu) : réalisation de dessins, de projets d’éveil.
Écoles et collèges partenaires de l’association pour l’année scolaire 2018/2019 :

Projet commun à toutes les écoles pour l’année scolaire 2018/2019 :

Un concours de dessins sur le thème du patrimoine national et des paysages locaux.
Les élèves pouvaient au choix représenter un monument du patrimoine national ou une scène de la vie quotidienne de leur village.

Les élèves des écoles indiennes et  des collèges Gaston Carrère, Damira Asperti (article de Sud-Ouest) et Saint-Catherine se sont prêtés au jeu.

Les meilleurs dessins retenus par chaque établissement seront édités par notre association sous forme d’un cahier de coloriage. En participant à ce concours les élèves savent qu’ils aident l’association à financer quelques actions en Inde. C’est un moyen supplémentaires de les impliquer dans une démarche solidaire.
Ce cahier de coloriage sera vendu au profit de l’association en 2020.

Venir au festival de l’Inde avec ses classes :

  La plupart des établissements scolaires prolongent les projets menés en classe en participant au Festival de l’Inde. Durant une semaine, chaque année au mois de mars, l’association organise son rendez-vous annuel dédié à l’Inde. Du lundi au vendredi, nous accueillons uniquement les scolaires.

Les élèves découvrent  trois à quatre ateliers autour de la culture indienne. Nous essayons de faire varier les ateliers d’une année sur l’autre :
– yoga ou Qi Gong ;
– initiation à la danse;
-lecture de contes ;
– découverte des épices et de la cuisine indienne ;
– une exposition sur le travail de l’association).
La demi-journée s’achève par un spectacle professionnel de danse indienne et la distribution d’une pâtisserie indienne.
Nous pouvons accueillir jusqu’à 100 élèves sur une demi-journée. Il faut compter au minimum 2H sur place (3h sont conseillées).
La participation est de 3 euros par enfant. Elle sert à payer l’artiste qui intervient toute la semaine et à financer nos actions.

Pour être sûr que nous puissions vous accueillir, pensez à réserver votre visite au Festival en début d’année scolaire.

Quelques retours rédigés par les classes qui sont venues nous voir (l’école de Saint Pierre à Casseneuil et de l’école de Sainte-Catherine à Villeneuve).

Laxmi pour PARI47 004Laxmi pour PARI47 005Laxmi pour PARI47 006Laxmi pour PARI47 007Laxmi pour PARI47 008

C’est en 1995 que l’association LAXMI, crée UNE JOURNEE DE L’INDE afin de récolter des dons pour mener à bien ses actions auprès de la population indienne. Cette journée deviendra LE FESTIVAL DE L’INDE en 1998 et s’étendra sur 3 jours.
Le Festival se déroule sur tout un week-end au mois de mars et draine 1500 personnes en deux jours venant de tout le Lot et Garonne mais aussi des départements limitrophes.
Durant deux jours, de nombreuses animations, spectacles, concerts, sont proposés aux festivaliers ; un moyen de faire découvrir l’art et la culture indienne, mais aussi de se rencontrer, d’échanger, de partager,…
Le FESTIVAL DE L’INDE a, en 15 ans, acquit une certaine notoriété de part sa programmation variée qui ne cesse de s’enrichir.
VIDEOS EDITION 2013

Concert de Farukh Khan au festival de l’Inde de Casseneuil

Danse indienne Bharata Natyam au festival de Casseneuil

Défilé de mode indienne au festival de Casseneuil

Danse indienne Bollywood au festival de Casseneuil

Stage de danse Bollywood au festival de Casseneuil

Festival de l’Inde à Casseneuil : présentation

imgres
Depuis le 6 Novembre 2010, date de la première édition, l’association Laxmi organise à Bordeaux la Fête des Lumières (Diwali) qui correspond au nouvel an Indien.Lors de cette journée des spectacles et ateliers sont organisés et les actions de l’association sont présentées au public de façon à sensibiliser les personnes. Le but de cette manifestation est de récolter des fonds et d’élargir le nombre des adhérents ce qui permet de pouvoir agir encore plus pour les enfants Indiens.

imgres

LAXMI est une association reconnue d’utilité publique.  Vos dons sont donc déductibles à 66% de vos impôts dans la limite de 20% de vos revenus.

L’association LAXMI parraine plusieurs collectifs d’enfants en Inde du Nord et en Inde du Sud.
L’association LAXMI suit de très près, les actions menées sur place notamment grâce à des contacts locaux et un voyage d’adhérents une fois par an. Cela assure à tous les parrains une garantie par rapport aux dons versés.

Généralement, l’aide de Laxmi sur les projets s’achève lorsque la structure peut devenir indépendante.
Cela étant, votre engagement n’est lié à aucune obligation de temps. Nous vous invitons toutefois à maintenir votre parrainage le plus longtemps possible ou au moins un an.
Vous pouvez à tout moment y mettre fin, si les circonstances l’exigent, sans délais et sans raisons. Nous soutiendrons la structure jusqu’à un nouveau parrainage.
Une fois par an, vous recevez un rapport concernant l’avancement du projet général.
En devenant adhérent, vous aidez l’association LAXMI à maintenir son activité et à son fonctionnement.
Vous recevrez régulièrement une information sur tous ses projets et sur toutes les manifestations qu’elle organise durant l’année afin de récolter des fonds.
Vous pouvez également participer à l’élaboration des nouveaux projets et à l’organisation des évènements. Une façon de s’impliquer dans le projet associatif de l’association.


Pour l’association Laxmi, nous recherchons

Des personnes prêtes à se donner du temps et de l’énergie pour nous aider efficacement dans notre œuvre humanitaire.

Nous souhaitons rencontrer des personnes sereines, adaptables, fiables, compétentes dans divers domaines (1 par personne ou plusieurs).

En effet, s’occuper de 3 écoles en Inde, donc de 800 enfants, est une affaire sérieuse qui demande de la constance et de la volonté !

Leur donner les moyens d’avoir des fournitures scolaires pour un apprentissage visuel, de l’écriture et de la lecture, de se nourrir quotidiennement, d’avoir des réservoirs d’eau, une cuisine avec les normes d’hygiène, des toilettes, … demande un gros investissement en France, dont des compétences en:

  • Secrétariat,
  • Comptabilité,
  • Communication et sensibilisation :
    • Médias,
    • Partenaires sociaux, officiels, sponsors, …,
    • Scolaires,
    • Aînés,
    • Tout public
  • Organisation et présence lors de:
    • Festivals ou journées d’animation,
    • journées d’informations : écoles, collèges, …, maisons de retraites, centres aérés, …,
    • noëls solidaires,
    • Horizon Vert, …
  • Animation d’ateliers lors des différentes activités,
  • Créativité :
    • Livrets des activités de l’association Laxmi,
    • Panneaux de communication
    • Banderoles, …
  • Décoration,
  • Gestion :
    • des salons de thé
    • de l’accueil,
    • des stands d’artisanat indien (permettant à 300 artisans de gagner leur vie), …,

Enorme, certes !

Gratifiant, assurément !

Voir les sourires confiants des enfants indiens et ceux, compréhensifs, des enfants Français est plus encore bien qu’une grande joie !

 

LAXMI FRANCE

5, rue Pablo Picasso
47300 VILLENEUVE SUR LOT

téléphone – +33 (0)6 12 21 71 14
courriel – laxmifrance@gmail.com
Internet – www.laxmifrance.fr

LAXMI GIRONDE

24, rue Ramonet
33000 BORDEAUX

téléphone – +33 (0)7 60 40 31 46
courriel – laxmigironde@gmail.com
Internet – www.laxmifrance.fr

LAXMI DORDOGNE

Le Combalet
24380 SAINT MICHEL DE VILLADEIX

téléphone – +33 (0)6 12 21 71 14
courriel – laxmifrance@gmail.com
Internet – www.laxmifrance.fr

LAXMI INDE

62, rue Aurobindo
Poondychery

 


 

Revue de Presse

Les couleurs et senteurs de l’Inde 

Maitryee Mahatma danse le Kathak./Photo DDM, G. G.

Alors que les fragrances de l’atelier de cuisine indienne viennent titiller l’odorat du visiteur jusque sur le parvis de l’espace multifonctionnel, dès son entrée dans le hall, chacun se trouve plongé dans l’univers de l’Inde. Une débauche de couleurs chatoyantes faites de voilages, de coussins et de tapis invitent à prendre son temps pour mieux profiter de ce 19e festival de l’Inde organisé par l’association Laxmi. C’est l’occasion de récolter des fonds pour aider la scolarisation de 929 enfants indiens dans les 4 écoles parrainées et gérées par Laxmi. Ce festival propose divers ateliers de danses, de mandala, de cuisine, de yoga pour découvrir la culture indienne. Le tchaï invite à se poser sur les coussins pour mieux le savourer. Et samedi soir et dimanche après midi, après les repas des spectacles de danses et de musique indienne ponctuent en beauté ce festival. Ainsi, la musique hindoustanie et ses ragas est interprété par Narendra Bataju. Côté danses, Maitryee Mahatma danse le Kathak. Karine Salmon fait son récital de Bharata Natyam. Chandrakala et Kolyani et danse la vie produisent un éventail de diverses danses qui enchantent le public. Tout comme le désormais traditionnel défilé de mode avec ses saris et autres tuniques brodées mains et dont la finesse réjouit le regard. Au-delà de ce festival, il possible de faire des dons (1 €paye 8 repas) à l’association Laxmi 5 rue Pablo Picasso 47 300 Villeneuve, tél 06 12 21 71 14.

L’appel aux dons de Laxmi pour l’école de l’Inde du Sud

 
L'appel aux dons de Laxmi pour l'école de l'Inde du Sud

Depuis début décembre, l’Etat de Tamil Nadu, en Inde du Sud, subit des pluies torrentielles et des inondations. «Elles ont tué pratiquement 300 personnes, explique Radha Patat, présidente de l’association Laxmi. L’école de Tranquebar, à laquelle l’association vient en aide et qui accueille 300 enfants, a été touchée. La toiture s’est envolée et une partie du mur s’est écroulée. La mousson a été très violente cette année. Toutes les écoles sont fermées. L’on ne sait pas encore combien de temps va durer cette pluie. Mais il faut que ces 300 enfants aillent à l’école. Aussi, je lance un appel aux dons afin que nous puissions réparer le bâtiment de l’école le plus rapidement possible. On ne peut pas rester indifférent. Nous allons travailler dans l’urgence». Le projet de potager bio à Poriya pour nourrir les enfants des deux écoles est pour l’instant repoussé. Les personnes qui souhaitent envoyer des dons peuvent le faire à l’adresse suivante : Association Laxmi, 5, rue Pablo-Picasso, 47300 Villeneuve-sur-Lot. Pour un virement bancaire : aller sur le site Laxmi France.

Pour tous renseignements et informations, tél. 06 12 21 71 14.

Rappelons que l’association Laxmi vient en aide depuis 20 ans aux enfants en Inde du Nord et en Inde du Sud. Elle finance 3 écoles à l’année, soit 850 élèves en termes de repas, d’uniformes, de pulls, de fournitures scolaires, mais aussi de travaux et d’aménagement des espaces. Radha Patat se rend en Inde en janvier, un voyage sur ses propres deniers.


 

Une collecte de fonds participative pour créer un potager bio à Poriya

Radha Patat, présidente de Laxmi, et Évelyne Christ, bénévole, ont lancé un financement participatif afin de créer un potager bio à Poriya, pour les enfants des deux écoles en Inde du Sud./Photo DDM, J.F ;

L’association Laxmi, présidée par Radha Patat, vient en aide depuis 20 ans aux enfants en Inde. Son dernier projet : créer un potager bio à Poriya pour nourrir les enfants des deux écoles.

Depuis vingt ans, l’association Laxmi vient en aide aux enfants en Inde du Nord et Inde du Sud. «L’association finance actuellement trois écoles à l’année, soit 850 élèves, en termes de repas, d’uniformes, de fournitures scolaires, mais aussi de travaux et d’aménagement des espaces», explique la présidente Radha Patat, aux côtés d’une des adhérentes, Évelyne Christ. Le tout nouveau projet de l’association, c’est la création d’un potager bio au lieu-dit Poriya afin de nourrir les enfants des deux écoles à Trankebar, en Inde du Sud. «Avec Audrey Dupuy, bénévole et marraine de l’association, aujourd’hui partie travailler au Canada, nous travaillons sur ce projet depuis bientôt deux ans. Un voisin de l’école met un terrain à notre disposition. C’est de là qu’est née l’idée du jardin bio. Cela nous permettra de réduire le coût des repas, l’argent qui ne sera plus dépensé en matières premières pourra servir à autre chose, mais aussi de créer à terme 4 emplois qui seront ouverts aux femmes en difficultés». Le coût du projet étant de 5 600 €, il a été décidé de procéder en deux temps. «Cela permettra de démarrer le projet. Nous avons lancé une collecte de fonds participative sur le site ulule.com, ajoute Radha Patat. Nous avons jusqu’au 4 novembre pour récolter 2 800 €. Les personnes intéressées peuvent donner de 5 à 100 € ou plus. En contrepartie, elles auront, par exemple, une invitation à l’inauguration du prochain Festival de l’Inde, leur nom sur le panneau de remerciements des donateurs… Nous lançons également un appel aux sponsors». Les 2 800 € serviront à acheter des outils et des graines, à rendre une partie des terres cultivables, à l’arrosage, à l’achat de grillage pour protéger le potager, à payer les emplois. «Dans un deuxième temps, nous créerons un arrosage intégré, un réservoir d’eau». Une belle idée qui permettra aussi aux enfants d’apprendre à faire pousser légumes et fruits et à sensibiliser les populations à la culture durable biologique. J.F.


 

Le Festival de l’Inde en quête de dons

Le stage de danse indienne.
Comme tous les ans depuis 18 ans, le Festival de l’Inde est l’opportunité pour l’association Laxmi de collecter des fonds pour financer la scolarisation d’élèves de deux écoles indiennes, de leur fournir du matériel scolaire et bien d’autres fournitures de première nécessité. Le programme de ce festival est, comme tous les ans, varié et dense. Dans la salle multifonctionnelle, du vendredi soir au dimanche après-midi, Rada Devi Patat, cheville ouvrière de l’association Laxmi, et ses bénévoles sont à pied d’œuvre pour que le public se sente chez lui. Les divers stages s’enchaînent tandis que certains choisissent de déguster un thé ou/et des pâtisseries indiennes confortablement assis sur des coussins. Des effluves épicés, sucrés ou poivrés viennent envelopper le public de leur fragrance. Des photos exposées sur de larges tableaux témoignent des diverses actions réalisées pour l’école de Lalitakund (Inde du Nord) et l’école d’Andaver (Inde du Sud). Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 10 € permettent de payer 105 repas, 168 200 repas par an, suivent les chiffres des dons, des fournitures, etc. Les bénéfices du festival sont de moins en moins évidents aux vues de la baisse de fréquentation. Pourtant, Rada et ses bénévoles continuent de se battre pour dégager des bénéfices pour financer ces deux écoles.
Renseignement au 06 12 21 71 14 Laxmi, 5 rue Pablo-Picasso, 47300 Villeneuve-sur-Lot.
De notre correspondant local G.G