apprenons 2

Association reconnue “d’utilité publique”

Les coordonnées

Jacques VIAUT

10 rue Ledru Rollin

47000 Agen

05 53 96 56 45

contact@soifdevie47.com

 Page Facebook

apprenons 2

Présentation

Cette association à pour but d’œuvrer à :

–       L’aide et l’assistance aux personnes qui ont ou qui ont eu des problèmes avec l’alcool, boulimie, l’anorexie, les jeux, ainsi qu’aux membres de leur entourage et à ceux qui sont amenés à les côtoyer.

–       Un travail de prévention, d’information, de formation

Association à but non lucratif, régie par la loi du 1er juillet 1901 et reconnue d’intérêt général le 29 Octobre 2007

Le but de l’Association Soif de vie 47 est de prévenir la maladie de l’alcoolisme, d’accompagner le malade en addiction et sa famille pour permettre sa réhabilitation individuelle et sociale.

Soif de vie 47 lutte également contre ce fléau sociétal touchant les jeunes générations (santé, dérives sexuelles, VIH, Accidents…).

10455268_4404202199401_5406237413827555327_nL’action proposée

Travail transversal avec les médecins généralistes des 21 aires de santé du Lot-et-Garonne afin d’aider les jeunes à prendre conscience de leurs maladies addictives, les aider à s’en délivrer mais aussi pour qu’ils puissent en parler à d’autres jeunes afin qu’ils leurs fassent prendre conscience des dangers auxquels ils s’exposent.

Ce projet entend répondre  à la détresse des jeunes en difficulté, qui n’osent pas s’exprimer et se faire soigner, car ils sont dans une incompréhension totale et souvent dans le déni.

Soif de vie 47 souhaite également apporter un soutient psychologique à l’entourage des malades qui souvent ne sait pas comment réagir face à ce fléau sociétal.

Objectifs du projet

1.       Maintenir et améliorer la santé des jeunes souffrant d’addictions.

2.       Apprendre aux jeunes en difficulté à adopter des attitudes et comportements favorable à leurs santés.

3.       Faire connaître le projet auprès des jeunes concernés et susciter leurs adhésions au projet.

 Actions mises en œuvre

– Permettre aux jeunes de rencontrer des médecins addictologues afin de les aider à se soigner.

– Développer les interventions de préventions au bénéfice des jeunes exposés.

– Permettre l’accès à l’emploi en service civique aux jeunes afin qu’ils s’investissent dans le projet.

Ce projet est né suite à l’étude du « Plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives 2013/2017 » qui expose comment mieux prévenir les dommages liés à l’alcool, comment progresser dans la compréhension des conduites addictives et renforcer la recherche clinique dans le domaine des addictions.

Nos groupes de paroles :

Tous les jeudis de 18h-20h (Centre Municipal AGEN)
Tous les mardis de 18h-20h (Centre Municipal FUMEL)
Téléphone : 05 53 96 56 45
Portable : 06 82 59 81 85
E-mail : contact@soifdevie47.comSans titre

Jacques Viaut (Président) et Sylviane Planès : les tous premiers Patient-Experts diplômés en France de la faculté de médecine de Paris Sud – Hôpital Paul Brousse. Félicités par le Professeur Michel Reynaud et le Docteur Laurent Karila!…Un grand merci pour le soutien de la CAMERUP.Nous partageons ce diplôme avec tous nos adhérents de Soif De Vie 47 depuis 10 ans.

Bienvenus à qui poussera la porte…

 

http://www.soifdevie47.com/


Pour suivre l’activité au jour le jour de l’association consultez sa page Facebook


SOIF DE VIE 47 ORGANISE LES PREMIERES FORMATIONS NATIONALES D’INTERVENANTS EN MILIEU CARCERAL

La CAMERUP (Coordination des Associations et Mouvements d’Entraide Reconnus d’Utilité Publique) a missionné Soif de Vie 47 pour l’organisation, à l’ENAP (Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire) les 07-08 et 09 Octobre derniers.

La convention d’objectif a été établie entre le Ministère de la Justice et notre Mouvement d’Entraide regroupant 212 associations départementales, 20 000 cotisants, 100 000  bénéficiaires (malades alcooliques) sur 1 200 lieux d’accueil en France.

La campagne de formations d’intervenants en milieu carcéral a été lancée au profit des prévenus incarcérés pour des faits de délinquance ou crime commis sous l’emprise de l’alcool.

La mission des intervenants en milieu pénitentiaire est d’accompagner et soutenir les détenus dans leur volonté d’une démarche de soin ou de maintien dans un concept de vie hors alcool.

Partant de cette idée, les 20 stagiaires présents lors de cette première formation nationale ont fait preuve de beaucoup de volonté et de motivation à améliorer la qualité des échanges avec les personnes addictes quel que soit le milieu d’où elles proviennent.

Soif de Vie 47 sait recevoir :

La logistique a été assurée avec le concours du Village Darel sur la commune de Pont du Casse, pour l’hébergement et de l’Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire à Agen pour les cours et les repas.

Une grande soirée gasconne et conviviale avait été organisée le samedi 08 octobre 2016 au soir. Celle-ci a permis de nombreux échanges entre les divers représentants des associations formant la CAMERUP, le tout dans un seul objectif : mettre à profit les expériences et savoir-faire de chacune des associations pour parfaire notre action sur le terrain des addictions et plus précisément celui de l’alcool.

De cette première session, il en résulte que cette action doit perdurer pour le bien et le confort de notre société actuelle et déjà 3 autres formations sont programmées en 2017.

A NOTER : Soif de Vie 47 – 10 rue Ledru Rollin – Centre Municipal – 47000 Agen / contact@soifdevie47.com / 05.53.96.56.45. / www.soifdevie47.com. Accueil et permanence bureaux : 08h00 à 17h00 / Groupes de paroles : tous les jeudis à 18h00-Salle Picasso / Groupes de familles les mercredis à 18h00.

CAMERUP – 10 rue des Messageries – 75010 Paris / camerup@orange.fr / 01.45.65.19.28. / www.camerup.fr


Reçu par Monsieur le Maire de Fumel, dans cette magnifique mairie, nous avons passé un merveilleux moment, le 16 octobre 2015, pour l’inauguration du Point Relais Addictions. Les groupes de parole auront lieu le mardi, de 18h à 20h30, à l’ancien lycée Moncany, salle 17.20151016_17562320151016_182338

 

 

 

 

20151016_184649

 

 

 

 

 

 

Remise du trophée par la Fondation Banque Populaire Occitane, le 16 octobre 2015 à Fumel, récompensant nos actions.

1P10702153P10702204P10702042P1070210

Quelques photos qui illustrent parfaitement notre Assemblée Générale du jeudi 25 février 2016. Merci encore pour votre présence et participation !!!

méthodologie IMAGE

ASSEMBLEE GENERALE 2015


“L’équipe de Soif de Vie 47, souhaite remercier tous les adhérents présents à notre repas de fin d’année 2015, qui a eu lieu ce samedi 9 janvier 2016. C’était une journée remplie de bonne humeur, de partage et de convivialité. Que cette année soit remplie de bonheur et d’amitié.”


Capture


Soif de vie 47 était présent lors d’une émission à la CFM Radio de Casteljaloux, hier mardi 24 mars à 19h afin de parler d’un problème qui touche énormément de personnes : L’ALCOOL !!  Grâce à ses partenariats, cette émission sera à la disposition de toutes les radios associatives de l’ouest de la France. Cliquez ici pour écouter l’émission

20150324_195600


>Groupes de parole proposés par l’association :

  • Groupe Forum : Tous les jeudis de 18h à 20h, salle Picasso Centre Culturel d’Agen
  • Groupe de parole de femmes : 1er et 2ème mardis du mois de 17h30 à 18h30, salle Paul Marquet Centre Culturel d’Agen
  • Groupe de parole de famille : 3ème et 4ème mardis du mois de 17h30 à 18h30, salle Paul Marquet Centre Culturel d’Agen

10174826_4159037070426_4108013827938163072_n

 

 

Photo Grp de parole pour dossier

 

Article de Presse pour Le Petit Bleu - Copie

 


 

Aujourd’hui 03 juillet 2014 l’équipe de Soif De Vie 47 était à Bordeaux pour un atelier de formation sur ” L’utilisation du questionnement dans les troubles additifs “. Beaucoup d’informations, et d’explications avec le Docteur Julien Betbèze et le Professeur Gérard Ostermann. Nous avons évoqué les différents types de questionnements, soit en individuel soit d’un point de vue familial.

Soif de Vie 47 et sa grande sœur Pari 47 à Moncrabeau pour la journée de la rentrée.

[rev_slider soifdevie]


 

    Pour suivre l’activité au jour le jour de l’association consultez sa page Facebook

 


Octobre 2030: lettre à un enfant dont la mère mourut à Orthez, le jour de sa naissance, d’un «accident d’anesthésie»


Revue de Presse

13330494_698725020266313_1201371701_n

“Soif de vie 47 a signé le premier contrat SNC du Lot-et-Garonne !!!

Toute l’équipe s’en réjouit !!”


Quand le verre est trop plein, Soif de vie 47 vous tend la main

Jacques Viaut, président de Soif de vie 47, est fier de pouvoir transmettre son expérience à Anaïs./ Photo DDML’alcoolisme demeure un tabou dans la société actuelle. Soif de vie 47 fait son maximum pour éviter ces dérives qui touchent un public toujours plus jeune.

L’association Soif de vie 47 est devenue une véritable institution à Agen. Créée en 2007 par Jacques Viaut, toujours président, elle œuvre toutes les semaines pour prévenir la maladie de l’alcoolisme. Des groupes de parole sont organisés chaque jeudi soir, son rôle ne s’arrête pas là, puisque l’association assure aussi l’accompagnement du malade et de sa famille afin de permettre une réhabilitation individuelle et sociale.

 

Un enjeu sociétal

A ses débuts, il y a presque dix ans, seulement six ou sept personnes adhéraient au groupe. Aujourd’hui, ils sont plus de 200 et le résultat est plus que positif, comme le déclare Jacques Viaut : «80 % des personnes qui nous rejoignent, avec un problème d’alcool, arrivent à arrêter, à s’en sortir.» Accompagnée par des médecins spécialisés durant le processus, l’équipe de bénévoles n’a cependant aucun rôle médical, elle agit en amont des soins, pour «prévenir» plutôt que «guérir». Au-delà de ces statistiques flatteuses, un enjeu majeur est venu s’immiscer ces dernières années : «Les jeunes entre 13 et 15 ont tendance à beaucoup plus consommer d’alcool qu’à l’époque. C’est un véritable fléau national et sociétal qu’il faut endiguer.» S’il assure que l’effectif est suffisant, et que l’association «se porte bien», Jacques Viaut le doit en partie aux jeunes du service civique, comme Anaïs Azemard qui, depuis 2010, apportent leur pierre à l’édifice.

Article Hebdo 47

 


 

Agen. «La maladie alcoolique peut frapper tout le monde»

Publié le 31/10/2013
Anne-Laure et Marine, en service civique à Soif de vie : «L'alcoolique, c'est celui qui a perdu la liberté de s'abstenir de boire»./M. Cherchari
Anne-Laure et Marine, en service civique à Soif de vie : «L’alcoolique, c’est celui qui a perdu la liberté de s’abstenir de boire»./M. Cherchari
L’association Soif de vie 47 aide à libérer la parole de ceux dont l’alcool transforme la vie en enfer quotidien. Le plus dur est souvent de pousser la porte : «La première étape, c’est l’acceptation».La consommation d’alcool diminue régulièrement en France, cependant la proportion de personnes en difficulté avec l’alcool reste stable, à 10 % de la population adulte. L’addiction à l’alcool est une maladie chronique et hautement récidivante, en dépit des traitements, notamment en cas d’association avec un terrain anxieux ou dépressif. Elle entraîne de nombreuses complications hépatiques, cardiovasculaires et neurologiques ainsi que des cancers. Ce discours-là, tout le monde l’entend. Et tout le monde est bien conscient du danger. «Et à côté il y a la vie, les accidents de la vie». Et on tombe dans l’alcool, dans la «maladie alcoolique», précise Jacques Viaut, le président de Soif de vie 47, «cette maladie peut arriver à tout le monde, femmes, hommes, jeunes, moins jeunes et même des personnes âgées, de 15 à 85 ans en fait». Et elle frappe aussi tous les milieux socioprofessionnels, du jeune cadre dynamique au chef d’entreprise, du demandeur d’emploi à la ménagère de plus de 50 ans.
Les adhérents qui s’en sortent
«Oui, à l’origine il y a toujours un drame. Un divorce, une femme violée dans son enfance, une femme battue, une séparation, un deuil. L’alcool alors, comme une fuite en avant…» Les associations sont là pour aider, «mais le dernier geste, celui de pousser la porte et de trouver quelqu’un à qui parler est le plus dur à faire. Le malade alcoolique amène avec lui une sorte de honte, la peur du regard des autres. Le corollaire, c’est la solitude et toujours l’alcool». Pourtant, il le dit, Jacques Viaut, et avec lui Marine, Anne-Laure et Nicolas : «Entre 7 et 10 adhérents s’en sortent tous les ans». Ce n’est pas facile, «la première étape, c’est l’acceptation. Mais, c’est dur à dire, certains préfèrent «crever» que de dire qu’ils sont alcooliques». S’il en parle aussi bien, avec des mots forts, Jacques Viaut, «c’est parce que j’ai rencontré l’alcoolisme». Alors aujourd’hui, il ouvre la porte de Soif de vie, «le médecin soigne, Soif de vie accompagne», explique-t-il. Pour faire passer le message, il a obtenu le renfort de trois jeunes qui effectuent un service civique au sein de l’association. «On est présent à la fois pour l’administration de l’association mais aussi pour faire passer le message, pour lutter à notre manière contre la maladie alcoolique», explique Marine qui découvrit Soif de vie dans le cadre d’un stage de BTS en communication. «Nous avons trois types d’actions, des groupes de parole en fait. Un «forum» tous les jeudis, de 18 h à 20 h ; un groupe «Parole des femmes», les 1er et 3e mardis du mois de 17 h 30 à 18 h 30 ; «Parole des familles», les 2e et 4e mardis du mois de 17 h 30 à 18 h 30. Une première rencontre sera cependant nécessaire avant d’envisager de participer aux groupes».Enfin, une réunion par visioconférence via Skype est proposée tous les jeudis de 16 h à 18 h. «Quand l’alcool plaisir devient l’alcool souffrance, osez pousser la porte», proclament Marine, Anne-Laure et Nicolas, en évoquant cette dernière statistique : «Le nombre de personnes dépendantes à l’alcool augmente de 19 % chaque année. C’est toute l’ampleur de la tâche qui nous attend…».