apprenons 2

Les coordonnées

SAHALP : Société Archéologique, Historique, Artistique et Littéraire du Passage d’Agen

Président Jean Marie Catrou

tel 05 53 96 00 10

siège social : maison éclusière, 22 rue de la Garonne

47520 Le Passage d’Agen

 

apprenons 2

Présentation

La SOCIETE ARCHEOLOGIQUE, HISTORIQUE, ARTISTIQUE, LITTERAIRE DU PASSAGE D’AGEN compte 200 adhérents fixes (avec une potentialité d’une centaine d’adhérents supplémentaires suivant l’intérêt porté au thème de nos revues).  Nos activités sont en rapport avec la vie de notre commune :

– réalisation d’une revue tous les ans sur un thème précis (« les belles agenaises » sur le monde de l’automobile pour 2009

– animation des journées du patrimoine

– sorties « découverte » (avec pique-nique) une fois par mois

– conférences périodiques (la fréquence est en cours d’étude)

apprenons 2

sahalp


P1000121

Jean-Marie Catrou ( à droite) en compagnie de Jean-Marie Richon ( à gauche).

Le nouveau programme de la Société archéologique

Jean-Marie Catrou, président, présente tous les membres du bureau reconduit : Michel Bourgeois, Robert Lamy, André Arondel, Josiane Briquet, Lara Fauve et Arlette Fournier, cooptée depuis 3 mois. Démissionnaires 2013 : Daniel Van Waterloo, Yves Enjalbert Marie-Thérèse Trivié (pour 1 an).  L’assemblée générale a réuni 70 personnes, dont deux Toulousains qui, tous les ans, assistent à cette réunion de travail et participent aux sorties. Cette année, 40 procurations ont été effectuées dont celles des Parisiens qui ont renouvelé leurs adhésions. L’année 2013 a été riche en manifestations, en conférences et sorties. Elle s’est achevée par un repas surprise à Cassou fort apprécié.

Pour 2014, voici le programme :

  • . 21 mars: conférence «Les déplacements (1958 à 1967) du général de Gaulle dans le Sud-Ouest, et dans le 47 les 13 et 14 avril 1961», certains documents inédits.
  • . 16 avril: visite du château d’Estillac et de Roquefort (annulée en 2013).
  • . 14 mai: découverte de la paléontologie à Prayssas (visite commentée) ; l’après-midi, visite de Lacépède.
  • . 13 juin: conférence de M. Suire : découverte et utilisation des plantes vivaces/graminées dans le développement durable.
  • . Conférence sur la guerre de 14/18 présentée en partie par André Arondel (morts du Passage-d’Agen, de Lot-et-Garonne…)
  • . Conférence de M. Tabouré : les Cathares et découverte de documents sur l’abbaye de Grand Selve, en 2014, 900 ans.

Arlette Fournier, nommée trésorière à l’unanimité, a présenté un résultat positif de 807 €.

La Dépêche du Midi

 


 

Assemblée Générale Ordinaire de la Société Historique

La Sahalp montre bien son dynamisme avec près de 90 adhérents présents, qui enjoués et conviviaux, ont montré leur plaisir de se retrouver en ce début d’année et de renouveler leur adhésion.Ce vendredi 1er Février,Jean Marie Catrou, Président de l’association a ouvert la séance en présence de M. Christian Jacq adjoint au maire. A cette occasion, celui ci, après avoir excusé M. Patrick Bascoulergue retenu dans une autre réunion, a remercié l’association pour le travail accompli.C’est accompagné d’un diaporama attrayant, avec photos, tableaux et dessins humoristiques, réalisé par André Arondel, qu’une fresque des activités a été brossée.En introduction, JM Catrou s’est félicité du fait que toutes les activités 2012 programmées ont été menées à bien et ont reçu un vif succès auprès des adhérents.

Les Comptes 2012

Puis,Yves Enjalbert, trésorier a présenté, avec précision et brio, les comptes des dépenses et recettes de la société en comparant les résultats des exercices 2011 et 2012. Ils révèlent une légère augmentation en terme d’adhérents, vente de revues et une stabilité de la réserve financière.

Les activités 2012

Jean marie Catrou a commenté les conférences, l’ événement pour le 25 ème anniversaire de la Sahalp, les sorties, publications, diaporamas, vidéos, photos et communiqués de presse de l’année 2012, ainsi que le repas surprise de fin d’année .

Avec :

la journée de célébration des 25 ans de la société le 31 mars 2012 ;les conférences qui ont rencontré un très vif succès avec un auditoire particulièrement important d’adhérents et sympathisants les :

– 25 mai, « de la batellerie à la marine, de la Garonne au grand large » – thème de la revue annuelle,

– 28 septembre, sur le patrimoine végétal « les arbres » avec M Thierry Suire,

– 24 octobre, à l’hôtel du département sur invitation de M Jean Louis Matéos Conseiller Général du Canton d’Agen-Ouest/Le Passage « l’histoire de l’hôtel du département »,

– 23 novembre, sur « les moulins à nefs et bateaux à foulon » avec M Hubert Laurent.

Sans oublier le 8 septembre, la participation de la SAHALP au Forum des Associations organisé par la municipalité – lieu privilégié de rencontres avec les Passageois et les Associations.

les sorties pique-nique sont aussi très prisées avec une augmentation conséquente des participants les :

– 11 Avril, au Moulin de Barbaste,

– 16 mai, à Agen avec Mm Pierrette Picard,

– 9 juin ( en car ) à la découverte de Montesquieu au château de la Bréde,

– 27 octobre, à Cazideroque pour une découverte de la culture du safran Agenais,

– 7 novembre, à Monflanquin avec M Jean Roché « Janouille ».

Enfin le repas surprise s’est déroulé le 8 décembre à la ferme des sangliers de Caussens.

Le programme des activités 2013 a été évoqué par le Président avec sa verve habituelle :

avec des conférences gratuites et ouvertes à tous au centre culturel du Passage les :

– 29 mars, « l’école d’hier à aujourd’hui au Passage d’Agen », thème de la revue annuelle,

– 7 juin, « l’évolution et l’histoire de la Presse » ,

– 18 octobre, « l’amour du livre »,

– 6 décembre, « les différentes constructions de ponts à travers l’histoire »

et des sorties pique-nique pour le 1er semestre les :

– 10 avril, « les deux musées de l’école de Saint Pierre de Buzet avec Messieurs Alain Paraillous et Labadie

– 25 mai, « visite de Bordeaux » (en car),

-19 juin, « les moulins de la vallée de la Lémance ».

Après le renouvellement du tiers sortant , Jean marie Catrou a présenté un invité de marque en la personne de M Chauveau, ancien batelier, qui a navigué sur la Garonne et le Canal. Ce dernier a fait un exposé sur l’histoire de la Garonne qui le passionne.

Après cette présentation tous se sont retrouvés autour du pot de l’amitié

Chiffre clé : l’association a près de 200 adhérents

Contact : SAHALP Société Archéologique, Historique, Artistique et Littéraire du Passage d’Agen – Président Jean Marie Catrou tel 05 53 96 00 10.

Adhésion 10 euros (y compris la revue annuelle)

siège social : maison éclusière, 22 rue de la Garonne 47520 Le Passage d’Agen

De gauche à droite : Josiane Briquet, recherche et technique ; Christian Jacq adjoint au maire ; Jean Marie Catrou, Président ; Robert Lamy, vice président ; Marie-Thérèse Trivié, secrétaire-communication/presse ; Lara Fauve, trésorière adjointe ; Yves Enjalbert, trésorier,

en face,de gauche à droite : Michel Bourgeois, documentation ; André Arondel, informatique

tous les membres du bureau de l’association ont participé aux activités de la Sahalp et à la préparation, à l’accueil et au bon déroulement de cette assemblée générale.

Un trimestre d’histoire au Passage  avec la Société Historique, de nouvelles balades et conférences

Jean Marie Catrou, Président de la Société Historique et les membres du bureau présentent le programme de la rentrée. Il est varié et dense pour plaire à tous !! Ils seront très heureux de vous accueillir nombreux à l’occasion des conférences et sorties ; bonne humeur et découverte sont les maîtres mots de l’association, donc à vos agendas pour réserver vos dates !

  • « collection JM Catrou : coté Passage la végétation des bords de Garonne et sa plage au xx siècle »

  • (photo SAHALP réalisée par MT Trivié secrétaire, communication -presse)

 


Revue de Presse

La «femme» des années 1914 / 1918 au centre culturel

 

Les «Femmes à la caserne» ./Photo A.Jacquot

Jean-Marie Catrou et la Sahalp conviait dernièrement le public passageois à une conférence gratuite sur le rôle des femmes durant les années 1914 / 1918. Comme d’habitude un public de passionnés, de connaisseurs devrait-on plutôt dire, s’était installé salle Jean-Ferrat (ex-salle des Banquets) du centre culturel pour assister à cette nouvelle conférence de l’historien passageois.

Le conférencier s’est appuyé sur un diaporama, mais aussi sur une exposition d’extraits, de journaux d’époque, de gravures anciennes, de lettres encore. Jean-Marie n’a pas hésité à faire participer une personne du public, une femme en l’occurrence plus particulièrement indiquée, pour le sujet du jour.

Toujours très bien documentées ses conférences sont agréables à vivre, tant le conférencier excelle dans l’art de conjuguer vécu, histoire et anecdotes croustillantes dans un savant dosage apprécié de tout un auditoire à son écoute.

«Un travail souvent colossal qui lui demande nombre d’heures de recherches laborieuses», confie son épouse Christiane.

Deux heures de culture, de découvertes, d’explications sur le rôle essentiel des femmes à cette époque, quelque part une reconnaissance et un hommage à ces femmes et à leurs rôles souvent méconnus voire ignorés mais déterminants dans la société.

À méditer sûrement !

Brigitte Barailles ; 1re adjointe, — par ailleurs militante féministe de longue date — représentait la municipalité venue en nombre, accompagnée des adjoints et conseillers Maïté Fouquet, Daniel Maynard, M. Lavallart etc.

Jean-Marie Catrou (Et la Sahalp) a aujourd’hui « son » public tant il a œuvré au Passage pour la découverte et le développement de la culture au Passage-d’Agen. Ses revues, sur de nombreux thèmes, si richement documentées, en sont le témoignage vivant demeurant pour la postérité dans le patrimoine passageois !

La Gascogne livrée aux Passageois

Seul un membre de l'auditoire parlait gascon !/Photo A.Jacquot

S’il restait quelques lacunes dans la connaissance de la Gascogne et des Gascons, pour les Passageois qui auraient oublié qu’ils étaient gascons, la magistrale conférence de Jean-Marie Catrou de ce vendredi 16 octobre, salle des banquets du centre culturel, aura comblé chacune d’entre elles.

Avec son lyrisme habituel, doublé de savantes connaissances, et une parfaite vision de ce qu’était la vie des Gascons, les heureux présents d’un auditoire bien fourni étaient ravis et parfaitement au fait des moindres détails sur notre Gascogne.

L’éloquence du conférencier, président de l’Association historique et archéologique du Passage-d’Agen (Sahalp), aura rendu encore plus attrayante cette conférence.

Vêtu des atours gascons de la bonne époque, l’on était dès l’entrée au cœur de la Gascogne que venait enrichir de sa voix de ténor l’invité du soir Christian Moulié que tout un chacun avait reconnu sur la photo jointe à notre précédent article. CQFD

Terminer en chansons «gasconne» une telle conférence était bien la cerise sur le gâteau d’une soirée qui restera inscrite sur les tablettes de ces merveilles de trouvailles que Jean-Marie nous déniche à chacune de ses prestations.

«Une chance pour Le Passage d’avoir un si assidu et compétent conférencier, mémoire vivante d’une histoire presque… sans fin !»

Une encyclopédie vivante que ce bonhomme attachant au possible qui mériterait fortement d’être enfin reconnu pour son œuvre immense au Passage-d’Agen.

Jean-Marie Catrou a conté le patrimoine passageois

 
 Jean-Marie Catrou a conté le patrimoine passageois

En ces journées du Patrimoine, l’historien passageois Jean-Marie Catrou, président de la Société historique et archéologique du Passage-d’Agen (SAHALP), proposait ces samedi 19 et dimanche 20 septembre une balade pédestre contée afin de mieux faire connaître les us et coutumes d’autrefois, les colères de «Dame Garonne» (12,50 m de crue en 1437 !), les monuments passageois, ses grands hommes, faire découvrir les petites rues du vieux bourg et leur histoire, etc. De la passerelle au pont de Pierre et ces deux jours, aux premières lueurs du soleil, une bonne quinzaine de personnes, à chaque fois, ainsi que quelques membres de la municipalité, se sont laissés séduire et emporter dans Le Passage d’antan.

De la baignade, dite Copa Cabana, près du pont Richard-Coeur-de-Lion, dit aussi le pont long à l’époque (an 1585), près de la passerelle actuelle, qui a donné son nom à l’établissement/bar de la place de la République, aux maisons des bateliers de la rue Sainte-Catherine du vieux bourg tout proche. Ce jusqu’aux maisons éclusières où il terminait ses parcours, avec moult explications et sa verve coutumière à insérer quelques pointes d’humour et d’ironie au fil de «ses récits toujours très documentés et ponctués de savoureuses anecdotes» !

Plus de deux heures durant, une incursion sans pareille, dans tous les domaines (histoire, géographie, architecture, archéologie, etc.) dans l’univers d’un Passage d’autrefois trop peu connu, mais que ne seront pas près d’oublier les heureux participants à ces deux jours de découvertes , y compris Passageois de souche qui auront appris bien des choses !Merci encore «Monsieur» Catrou !

La Sahalp : une association qui se rend indispensable

De nombreuses revues bien faîtes sur divers sujets sont proposées à la vente./Photo A.Jacquot
Le maire Francis Garcia ne se prive pas, chaque fois que l’occasion lui en est donnée , d’encenser l’association archéologique et historique du Passage souvent à l’initiative de conférences issues de recherches approfondies sur la cité passageoise, son histoire, ses grands hommes, son vécu etc.
Le grand historien, président de l’ association, est un homme précieux tant il apprend à nos jeunes ce qu’est leur cité, ce qu’elle a été, leur proposant même de venir les rencontrer dans leurs écoles. Sans cesse en recherches, Jean-Marie Catrou fait partie de ces hommes indispensables à l’histoire d’une ville, «tant il sait tout sur tout !» et tant il a rendu service à sa cité, et à ses concitoyens.
Lors de sa dernière assemblée générale , tous les voyants étaient au vert pour son association. Bilans moral, financier, tout «baigne» !
Hommage sera rendu à celle qui aura été la secrétaire de l’association jusqu’ à sa subite disparition après une terrible maladie, Josiane Briquet, et aux autres disparus de l’année 2014 Mmes Josiane Trivié, Béatrice de Batz, Marie-Rose Lalo, M. Claude Chatain et Lucien Trenty.
Plus de 50 personnes et 30 procurations ont montré à quel point cette association se porte bien en termes d’adhérents avec même des Parisiens renouvelant chaque année leur engagement.
Riche aussi en manifestations de tous ordres, conférences très appréciées des Passageois, sorties toutes aussi conviviales que ludiques et pédagogiques enfin le repas surprise à Cassou en fin d’année fort apprécié de tous.
Pour 2015
Le grand voyage du Pount conférence du vendredi 20 mars.
Sortie en car pour la visite de deux abbayes cisterciennes à Belleperche et à Grandselve le mercredi 20 mai.
-«Plantez votre paysage avec les arbres» une conférence de T. Suire le vendredi 12 juin.
Contact : Arlette Fournier, tel 06 03 92 46 82

La Dépêche du Midi


 

Des Moines blancs aux Cathares !

Des Moines blancs aux Cathares !La Sahalp, Société archéologique et historique du Passage- d’Agen et ses deux conférenciers d’exception, Jean-Marie Catrou et Yves Tabouret, invités, se sont adonnés à leur passe-temps favori pour communiquer leur passion de l’histoire au centre culturel tout dernièrement.Devant une salle attentive et bien remplie, ces deux compères nous ont fait vivre au temps des «Moines blancs de l’ordre de Citeaux» et des Cathares en Agenais dans deux causeries fort intéressantes une bonne heure et demie durant.Les absents pourront se consoler car ils retrouveront à l’occasion et au fil des lectures proposées par l’association, ces propos dans les revues thématiques proposées au prix de 10 € l’unité pour chaque conférence.Une présentation fort bien documentée des recherches effectuées par Jean-Marie Catrou sur l’abbaye de Grand Salve, proche du village de Bouillac dans le Tarn-et-Garonne, fondée en 1114, qui a été suivie du sujet présenté par Yves Tabouret sur les Cathares brûlés à Béoulaygues, ce quartier passageois sur l’avenue de l’Aéroport : une partie de l’histoire passageoise fort méconnue. 

Quatre conférences au centre culturel

D’un sourire un tantinet narquois, J.Marie Catrou manie l’ironie avec tact et perspicacité donnant un côté délicieusement attrayant et intéressant à ses conférences : un régal./Photo A.Jacquot
Quatre conférences auront lieu au centre culturel passageois.
Les deux premières conférences sur le thème «Jean-Jaurès 100 ans après» au centre culturel Pierre Lapoujade, auront lieu ce jeudi 27 novembre, par deux éminents spécialistes :
– Rémy Pech, historien, professeur honoraire à la faculté des lettres et sciences humaines de Toulouse Le Mirail. À 18 h 30, avec «Jaurès et le mouvement paysan»
– Alain Boscus, historien, maître de conférences en «histoire contemporaine» à l’université de Toulouse J. Jaurès. À 20 h 30, avec «Jaurès et la question sociale» Ces animations sont organisées par le conseil d’administration de l’institut d’histoire sociale CGT de Lot et Garonne. Gratuit
La troisième aura lieu sur le thème des Moines blancs de l’abbaye de grand Salve fondée en 1 114 (82) près de la commune de Bouillac par J.-Marie Catrou, l’historien attitré de la Sahalp, la société archéologique et historique du Passage d’Agen, suivie d’un sujet sur les «Cathares en Agenais», et les «Cathares» brûlés dans un quartier passageis «Béoulaygues». Cette causerie sera présentée et préparée par Yves Tabouret de l’association. Vendredi 28 novembre à 18hh0 au centre culturel Pierre Lapoujade. Gratuit
Lors de ces conférences un stand est réservé à la vente des ouvrages mensuels au nombre de 25 aujourd’hui, qui sont autant d’études complètes inédites des divers sujets traités en conférences toutes ces années durant. Chaque publication est vendue au prix de 10 € et regorge d’anecdotes historiques bien souvent méconnues voire inconnues, de «véritables petits chefs-d’œuvre si vous souhaitez en savoir plus sur le patrimoine passageois, les ponts, les hommes célèbres du Passage, les monuments, les églises, la Garonne, etc. À ne pas manquer.
Jeu de société.
L’ASPassage organise le vendredi 28 novembre à 20 h 30 à la salle de Rosette un jeu de société doté de nombreux lots.. 1 € le carton, 10 € les 12. 500 € en bons d’achat, des tablettes tactiles, des jambons etc. 8 parties seront jouées avec 2 quines, 2 doubles-quines, 1 carton plein.

La Dépêche du Midi


 

 

 

Le Passage-d’Agen. Centenaire 14/18 : les enfants aussi !

L’historien Jean-Marie Catrou dans un rôle de professeur qu’il apprécie et qui lui va à merveille./Photo A.Jacquot
Ces jeudi et vendredi, les enfants des écoles passageoises ont pu visiter la superbe exposition réalisée par le service culturel de l’adjoint Daniel Meynard et sa collègue Maïté Fouquet au centre culturel.Prévue au programme de CM2, l’un des professeurs nous confie «sa satisfaction de pouvoir parfaire et approfondir aujourd’hui grâce à cette exposition et le déplacement au monument aux morts les cours habituellement proposés eu égard à cette Grande Guerre». Instant de réflexion, démonstration du respect que l’on doit à ces héros morts pour la France, démonstration de l’utilité et de la nécessaire présence des militaires dans la nation, enfin prise de conscience de ce que représente ce monument.Ainsi, Jean-Marie Catrou, l’historien passageois, l’association «l’Orange bleue» et les diverses personnes qui ont prêté divers objets d’époque tels Nicolas Meynard, Thierry Trégouet et Alain Pouches, qui a proposé une lettre du front de son arrière-grand-père, sont intervenus auprès des élèves.Lors de leurs visites, les élèves, fort intéressés, ont parfaitement et particulièrement adhéré à cette opération.
Dimanche 10 novembre, les élèves des classes CM2 des écoles élémentaires du Passage se rendront au monument aux morts dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre 14/18 en partenariat avec les professeurs des écoles, la municipalité et les divers acteurs de l’exposition. Les enfants entonneront «La Marseillaise» apprise en cours avec leurs professeurs et déposeront une gerbe devant le monument aux morts passageois.

La Dépêche du Midi


 

 

 

 

Conférence au centre culturel

Une nouvelle conférence très documentée et fort instructive./Photo A.Jacquot
Pour le centenaire de la guerre de 14-18, la Société archéologique et historique du Passage-d’Agen (Sahalp) a voulu apporter sa contribution à ce centenaire en organisant, le 17 octobre, une conférence animée par les deux historiens passageois.Rédacteurs de la revue éditée par cette association, Jean-Marie Catrou et son complice André Arrondel ont brillamment rapporté, chacun dans sa partie, les circonstances bien particulières de certains épisodes de cette Grande Guerre.Jean-Marie Catrou s’ est attaché à relater l’histoire du soldat inconnu porté sous l’Arc de triomphe le 6 novembre 1920, par un des six porteurs, le sieur Adrien Jaumié (et non Chaumié comme indiqué par erreur dans notre article précédent). Ce dernier, né au Passage, est décédé à Foulayronnes en 1989 à l’âge de 94 ans.André Arrondel a décrit le début des tranchées, les innombrables pertes humaines, l’histoire et la constitution particulière de l’armée en 1914 en Lot-et-Garonne (secteurs d’interventions, les régiments présents en Lot-et-Garonne enfin la mobilisation et ses conditions bien particulières en 47 et au Passage-d’ Agen bien entendu, pour terminer sur l’historique des noms portés et sur le monument aux morts.Leur soif de faire découvrir ces merveilles souvent insoupçonnées parmi les nombreuses richesses du pays passageois, de l’histoire, est si communicative que d’aucuns ne manqueraient une de leurs conférences.
Et demain
Jean-Marie Catrou sera dans les écoles passageoises (Guerre 14/18) mardi 4 novembre à Ferdinand-Buisson, puis lundi 10 novembre à René-Bétuing, etc. Le vendredi 28 novembre, il présentera avec Yves Tabouret une conférence sur l’ordre de Cîteaux où il parlera des Cathares, au centre culturel à 18h30. Au cours du premier semestre 2015, il entreprendra une étude sur les «Mousquetaires».
Rappel
Une revue est disponible sur chaque sujet traité en conférence au prix de 10 €, disponible lors des conférences ou sur demande auprès du président Catrou.
Contact : Jean-Marie Catrou, André Arrondel ; Sahalp, tél 05.53.96.00.10.

La Dépêche du Midi


Centenaire de 14/18 : conférence au centre culturel

 

 

 

 

Ici en conférence au centre culturel l'an dernier./Photo A.Jacquot
Ici en conférence au centre culturel l’an dernier./Photo A.Jacquot
La Société archéologique et historique du Passage-d’Agen (SHAHALP) organise une conférence sur la Grande Guerre de 14/18 au centre culturel Pierre Lapoujade ce vendredi 17 octobre, à 18 h 30, salle des Banquets.
Jean-Marie Catrou et son complice André Arrondel présenteront en deux parties et chacun à leur tour, l’histoire de l’année 1914 en particulier, «les années suivantes devant être traitées ultérieurement car, en une heure, on ne peut pas traiter un tel sujet» nous dit André.
Le début des tranchées, les innombrables pertes humaines, l’histoire et la constitution particulière de l’armée en 1914 en Lot- et -Garonne (secteurs d’interventions, les régiments présents en Lot -et- Garonne enfin la mobilisation et ses conditions bien particulières en 47 et au Passage-d’Agen bien entendu, pour terminer sur l’historique des noms portés et sur le monument aux morts.
Jean-Marie Catrou pour sa part s’attachera à relater l’histoire du soldat inconnu porté sous l’Arc de triomphe par un des six porteurs, le sieur Chaumié, Passageois d’origine bien connu en Agenais grâce au collège qui porte son nom.
Curieux, assoiffés de connaissances, respectueux de nos morts, désireux de comprendre ce que fut la vie de vos aïeux, venez découvrir ce que furent ces bien tristes années, avec cette première partie vendredi.

La Dépêche du Midi


Le Passage. Conférence-concert : une présidente ravie

 

 

 

 

L’association «La Passerelle» organisait, ce vendredi 28 février, une formule inédite au Passage, une conférence/concert dans la salle des banquets du centre culturel passageois.Plusieurs grands noms du pays étaient présents pour rendre hommage au terroir. Le ténor Christian Moulié a donné de la voix dans des chansons du cru, le conteur J.-M. Richon – coiffé d’un béret basque et chaussé de sabots – a fait partager ses textes recherchés, et Jean-Marie Catrou, peu habitué à partager la scène, a partagé ses connaissances de la culture et de l’histoire passageoise. Une réussite pour qui voulait en savoir un peu plus, s’enrichir d’anecdotes vécues, de scoops sur les péripéties de la construction du canal du Midi ou sur la destruction du barrage de Beauregard qui «aurait de lourdes conséquences sur la pression ainsi augmentée d’autant, exercée par la Garonne sur les piles du pont», etc.

De surprise en surprise, de révélation en découverte, le public s’est laissé transporter par les connaissances du célèbre ténor agenais sur le poète Jasmin, le canal ou encore Jean Vital Jame dit Ismaël, émérite baryton internationalement reconnu. Christiane Catrou, sa présidente, s’est réjouie et a remercié les quelque 220 personnes présentes pour célébrer l’histoire, la poésie, la musique et la richesse des patrimoines agenais et passageois. Devant un tel succès, il est à noter que cette conférence/concert en appellera très certainement d’autres.

La Dépêche du Midi

 


Boé. Jean-Marie Catrou à livre ouvert

Un «maître «de conférence, toujours richement documenté devant un auditoire on ne peut plus attentif./Photo A.Jacquot
Un «maître «de conférence, toujours richement documenté devant un auditoire on ne peut plus attentif./Photo A.Jacquot

 

La Sahalp (Société archéologique du Passage…) a organisé récemment une conférence toujours aussi passionnante de Jen-Marie Catrou, président, historien, au centre culturel, sur le thème du «Livre».De nombreux documents et un diaporama clair d’ André Arondel, vice-président, venaient étayer le riche discours du conférencier.Le livre. Du latin «liber «, pellicule entre le bois et l’écorce «car on écrivait dessus primitivement, d’autres supports furent utilisés : le papyrus, le parchemin et le palimpseste (faute de supports on grattait le parchemin et réécrivait dessus)

L’importance du livre. Montesquieu «ne savait pas de douleur si grande qui ne fût soulagée un instant par la lecture d’un livre» ! Des feuillets très anciens antérieurs au livre sont actuellement en cours de traduction par l’association, tels ces 70 pages de l’abbaye cistercienne de Grandselve datant de 1383. Des filigranes personnalisaient chaque imprimerie. Ceux des Moulins d’Ambert datent ainsi de 1 363. À la Renaissance apparaîtront les premiers livres religieux qui seront détruits par l’autodafé. Les premiers livres ou «incurables» datent des années 1 436/1 500.

Jean-Marie a ensuite présenté et commenté savamment des enluminures, des ex-libris (gravures personnalisées, marques d’appartenance) des livres à tirage numéroté (pièces de théâtre), des livres dédicacés, les pseudonymes des écrivains, la censure, les livres religieux tels le bréviaire et le missel, enfin les objets liés au livre, les marque-pages, le colporteur, etc.

Chaque conférence est reprise dans la revue éditée par l’association en vente au prix de 10 € l’unité. Tel 05 53 96 00 10.


ecrivains locaux

Les écrivains locaux ont été également mis à l’honneur avec leurs ouvrages, tels Justin Maurice, Jean Rodes, Emile Lacoste (ancien maire de la cité) auteur du «Guide du chef de famille «et d’une comédie «Les Petits Travers» jouée au Passage en 1920 (qui a permis le financement du monument aux morts) le chanoine Marboutin, l’abbé Bissières, Joëlle Bernardeau, l’œuvre collective de l’école F.-Buisson, Eugène Hagen, Jacques Amblard enfin Sabine Sicaud (poèmes).

Enfin Nathalie Bonnet présentait des marque-pages artistiques splendides.

La Dépêche du Midi

 

Retour de l’assemblée générale de février 2013
Conférence « les Moulins à nef et les bateaux à foulon »
Evènement …
28 septembre, le patrimoine végétal expliqué aux participants…
S A H A L P

-:-:-:

 

sud ouest 16/09/2011
SUD OUEST du 27/03/2012
SUD OUEST du 01/02/2012