logo main

Moncrabeau Hier Aujourd’hui et Demain

Place Dubarry

47600 MONCRABEAU

 

Qui sommes-nous ?

logo association

Fondée en décembre 2006, l’association Hier, Aujourd’hui et Demain s’est fixée comme objectif de participer à la préservation du patrimoine de la commune.

 Moncrabeau, un patrimoine à conserver

Chaque année des aînés disparaissent, des commerces ferment, des bâtiments remarquables (maisons, pigeonniers, lavoirs …) s’écroulent ou tombent en ruines. Avec eux, c’est toute la mémoire du village, des paysages et de la vie d’autrefois qui meurt, lentement mais sûrement.

Ne dit-on pas qu’un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ? N’était-il pas possible de lancer une initiative pour sauvegarder notre patrimoine ?

C’est à partir de ces constats, que certains « anciens » moncrabelais, des habitants nouvellement installés et quelques enfants de Moncrabeau expatriés mais viscéralement attachés au village décident de créer l’association.

 Les objectifs de l’association

>> Contribuer à la protection et à la mise en valeur des éléments du patrimoine bâti, mobilier et culturel public et privé de la commune en favorisant sa restauration, sa collecte.

>> Contribuer à une meilleure connaissance de l’histoire du village et de la vie d’autrefois, en publiant des ouvrages ou des bulletins destinés au grand public (touristes, habitants et amis de Moncrabeau).

 Nos actions, nos projets

Quelques  nouvelles et informations à noter dans votre agenda ,pour les prochaines semaines :

-Vendredi 27 Novembre  à 17 heures : Vernissage de l’exposition des dessins de Michel Goma au café Louveratous : une bonne idée des animateurs de louveratous qui est ouvert tous les jours . Les visiteurs  pourront y découvrir une trentaine de dessins qui sont en expo/vente (20 à 30 euros )  , le produit de  la vente étant  destiné à la restauration de l’église ,comme l’a souhaité Michel Goma , qui ne pourra pas être présent le 27 . Il devrait faire un bref passage le dimanche 29 après midi  avec évidemment une visite de l’expo  à Louveratous .

Dons pour la restauration de l’église: Les dons en espèces atteignent déjà 3000 euros grâce à la générosité de nombreux donateurs ,qui recevront tous leur reçu fiscal au 31/12 ; quant aux ventes de dessins  qui ont commencé à Moncrabeau , elles s’appuient aussi sur  d’autres lieux , comme des galeries d’art ou des salles de vente (la première aura lieu à Drouot le 2 décembre, voir   www. auctioneve.com ) où elles se poursuivront en 2016 .

-Marchés de Noël : un dessin de Michel Goma peut être un beau cadeau de Noël à prix raisonnable (20 euros le dessin et 30euros pour un dessin encadré! ) C’est pourquoi nous avons décidé de participer à 2 marchés de Noël ,  celui du Fréchou le 6 Décembre , et bien évidemment celui de Moncrabeau le 13 Décembre . Nous y proposerons comme chaque année  nos livres ,cartes postales……… Parlez en à vos proches ,et merci d’avance à qui pourra nous donner un coup de main sur ces 2 marchés

Assemblée générale de notre association : Comme chaque année ,nous choisissons le jour des voeux du maire ,  c’est à dire le 10 Janvier 2016 ,pour tenir notre AG ,à 16 heures à la mairie ; l’ordre du jour vous sera adressé en décembre . Les adhésions pourront être renouvelées à l’assemblée ou au marché du 13 décembre .

A bientôt

Annette et son équipe

Pont de bois

Edition et diffusion d’ouvrages

Fin 2007, nous faisons paraître un premier ouvrageMoncrabeau la véritable histoire du village des Menteurs, avec le soutien financier du Conseil Général et de la Commune. Ce guide retrace toute l’histoire du village de l’Antiquité à nos jours. Vendu dans les commerces de Moncrabeau, les librairies et offices de tourisme de la région, il connaît un beau succès qui permet à l’association de continuer sur sa lancée.

Un an plus tard, grâce aux contributions de nombreux moncrabelais, est lancée la collection « Si Mouncrabéou m’èro countat… » (Si Moncrabeau m’était conté…).Mémoires de vies sort en décembre 2008. Recueil de souvenirs, de tranches de vies et d’histoire, il retrace la vie dans la commune aux XIXe et XXe siècles. Un autre recueil, Mémoires associatives parait fin 2009, dans la même collection, puis Mémoires des lieux, fin 2010 etMémoires d’illustres, mémoires de Moncrabelais en 2013.

Ces ouvrages permettent d’en savoir un peu plus sur Moncrabeau, son histoire, sa géographie, ses richesses tant matérielles qu’architecturales… et ses habitants !


Bonjour à tous; voici quelques nouvelles de Moncrabeau:

Une surprise au musée  !  Michel GOMA nous a fait un double plaisir :

-Il  nous a fait vendredi  28/11 la surprise de passer à Moncrabeau et de venir visiter l’espace qui lui est consacré au musée. Cette  visite conviviale lui a rappelé beaucoup de souvenirs et il

est très touché par le succès rencontré par le musée. La Dépêche a consacré un très bel article à  cet évènement (ci joint)

– Il nous a fait la semaine dernière un nouveau cadeau , avec toute une collection de croquis, press-books, robes… De nouvelles pièces  qui retracent son savoir-faire et sa créativité .Encore merci  Michel !

Il ne nous reste qu’à trouver un peu d’espace !

P1050131Toujours au musée ,l’exposition de tableaux « vieux métiers » qui a connu un beau succès  vient d’être remplacée par une exposition de photos qui ne manquera pas de vous étonner : Jacqueline Colin vous propose à la fois  un ensemble de photos qu’elle a réalisées elle-même -et en particulier des photos de vieilles portes et de heurtoirs (ci joint) – et quelques  vers de sa plume en lien avec les photos !

-L’espace 14/18 , qui était ouvert au public après la cérémonie du 11 Novembre , s’est encore enrichi de quelques souvenirs dont une quinzaine d’exemplaires de la revue  l’Illustration des années 1914 à 1917 .

Nous  terminerons l’année avec au moins 4000 visiteurs au musée ,soit les chiffres de 2012 (en 2013 nous avions subi l’interruption de la navigation fluviale)

Autres activités et projets:

-Colette Trézéguet et son équipe ont donné une soeur à Crabotte ! cette sculpture d’une nouvelle chèvre est installée à l’entrée du village juste après avoir passé le pont.

lavoirCharpente

 

-La restauration du lavoir de Mauriet a démarré Samedi 29/11 avec l’aide et la compétence de   cinq généreux travailleurs : Thibault, Peter, Matthieu, Sélim, et Armel. Rappelons aussi l’aide de  l’association d’Artigues et de l’entreprise Bouchard qui offre les tuiles .On commence par la toiture qui est la priorité absolue ,puis au printemps on pensera aux contours du lavoir -gazon, table , etc – pour inviter les visiteurs à s’y arrêter .

-Le marché de Noël aura lieu le 14 Décembre ,et nous proposerons sur notre stand livres ,cartes postales et calendriers ; bienvenue aux bénévoles. Le repas doit être réservé par téléphone au 0553654211

-Assemblée générale de MHAD : Elle aura lieu comme l’an dernier en janvier , le jour des voeux du maire (Dimanche 11 Janvier / 16heures ). L’ordre du jour vous sera adressé début janvier .

Si les chiffres ne vous font pas peur ,sachez que nous recherchons un volontaire pour la trésorerie  et la gestion des comptes.

A bientôt

Annette et son équipe


Préservation et mise en valeur du patrimoine

Facade du musée

En même temps, l’association a poursuivi sa réflexion pour collecter et mettre en valeur le patrimoine de la commune.

Ainsi, en 2010, voient le jour : un musée du vêtement ancien, un jardin de plantes aromatiques (avec la « fameuse » menthe du pays des Menteurs !) dans la cour de la bibliothèque jouxtant le musée et les premières actions en faveur de la restauration des lavoirs anciens de la commune (15 lavoirs répertoriés).

Des projets

>> Mettre en valeur et faire découvrir ou re-découvir les richesses, notamment les mosaïques, de la villa gallo-romaine Bapteste et rendre plus visibles les rares éléments qui ont pu être préservés.
Il nous reste bien peu de cette grande villa gallo-romaine d’une superficie d’un hectare et demi mise au jour en 1871, classée monument historique en 1875 : quelques mosaïques encore en état (non mises en valeur et non visibles du public), des objets (statues, outils, monnaies, marbres…) conservés au musée Henry IV de Nérac, des planches en couleurs des mosaïques réalisées en 1871 par Xavier Teulières

situationNotre village

Moncrabeau, petit village de Gascogne dominant la vallée de la Baïse est situé à la limite du Lot-et-Garonne et du Gers.

Qu’il vienne par la route, depuis Nérac ou depuis Condom, ou bien en bâteau, par la Baïse, le voyageur aperçoit sur son parcours un petit village accroché à son coteau : tel apparaît Moncrabeau, au milieu des champs, des prés et de la verdure, dominant la vallée.

La vallée de la Baïse constitue l’épine dorsale de la commune. Venant du piémont pyrénéen et se dirigeant vers la vallée de la Garonne, la Baïse constitue un axe majeur de circulation nord-sud qu’empruntent aussi bien la route Nérac-Condom que le chemin de fer depuis le XIXe siècle et depuis 1995 la navigation de plaisance.

Visualiser et/ou imprimer le plan du village : Plan au format .PDFIcone acrobat

Le célèbre fauteuil des menteurs

Moncrabeau, village des menteurs

Si le nom de Moncrabeau a franchi les frontières, non seulement de la Gascogne mais aussi de la France, il le doit sans aucun doute à une tradition qui, depuis le XVIIIe siècle, a solidement établi la réputation des habitants du village dont il se murmure qu’ils sont passés maîtres dans l’art de « travestir la vérité, en tout temps et en tout lieu ».

Moncrabeau, station de tourisme vert

Avec son camping, sa halte nautique et ses nombreux gites, le village accueille les amoureux de tourisme vert.
Moncrabeau, c’est aussi une piscine et une bibliothèque municipales, le musée des vêtements anciens, deux circuits de randonnées, un « circuit menteurs » et bien d’autres balades à la découverte du patrimoine local.

Visualiser et/ou imprimer le plan des circuits de randonnées : Plan au format .PDFIcone acrobat

Hier, aujourd’hui et demain ne demande qu’à vous faire partager son attachement à ce petit bout de terre gasconne.

 Des lieux remarquables

La commune, créée en 1790, dessine un vaste rectangle irrégulier s’étendant sur près de 5 000 hectares. Cinq hameaux d’importance y sont localisés : Artigues, Pouy-sur-l’Osse, Marcadis, Gardères et Saint-Cirice. L’habitat dispersé, avec ses fermes et ses maisons nobles, y est très présent depuis le Moyen Age.

Porte de la Mentherie

Le village, perché en haut de son coteau, est visible de loin et offre un point de vue superbe sur la vallée de la Baïse depuis la place du Fort. La porte de la « Mentherie » avec sa herse, située non loin de la halle, constitue le seul vestige des remparts de la ville du Moyen Age, qui ont été démolis en 1622 sur ordre de Richelieu.

Le territoire de la commune, découpé en huit paroisses jusqu’à la Révolution, conserve encore un patrimoine de sept belles églises construites entre le XIIIe et le XIXe siècle : cinq d’entre elles sont encore affectées au culte, deux autres ont été désacralisées. L’église Saint-Clair d’Artigues (XVIe siècle) est inscrite au titre des monuments historiques.

De nombreux châteaux, maisons fortes, maisons de maitre subsistent dans toute la commune, témoins d’une architecture de qualité qui s’est développée entre la Renaissance et la Révolution. On y trouve aussi, disséminés, des éléments intéressants du patrimoine rural : corps de fermes, pigeonniers et lavoirs, témoins d’une vie commune qui prend fin avec les changements intervenus au cours du XXe siècle.

Voir la carte »

Parce qu’il est dispersé sur le territoire de la commune, ce patrimoine demeure discret et mal connu du public. Pour en découvrir toute la richesse, rien de tel qu’une promenade sur l’un des circuits de randonnée ou en parcourant le recueil « Mémoires des lieux ».

La véritable histoire du village des menteurs

Vous êtes-vous déjà demandé depuis quand existe le village de Moncrabeau, d’où vient son nom, de quand date son patrimoine historique et naturel et d’où vient sa réputation de « village des menteurs » ?

Livre 2007

On pourrait penser qu’à Moncrabeau rien n’est sûr, et qu’il faut se garder de croire ce qui est écrit à son sujet. Et pourtant ! Son cadre naturel, son passé, son patrimoine et ses traditions populaires n’ont nul besoin d’être enjolivées et parlent d’eux-mêmes !

Dans cet ouvrage, « Moncrabeau hier, Aujourd’hui et demain » invite ainsi le lecteur à un voyage dans le temps, pour voir comment Moncrabeau a traversé 2 000 ans d’histoire, depuis la conquête de la Gaule par les Romains jusqu’à ce début de XXIe siècle.

Ce parcours documenté par les apports les plus récents de la recherche historique et archéologique nous fait découvrir les principaux sites et vestiges patrimoniaux qui ont échappé à l’usure du temps et que chaque époque nous a laissés en héritage. Chemin faisant, nous nous éloignons parfois du bourg pour partir dans les coteaux, sur les bords de la Baïse ou de l’Osse, à la rencontre des hameaux, lieux-dits, églises et châteaux qui composent la substance même de la commune et qui donnent une idée de sa diversité.

Recueil illustré en couleur de 80 pages – Prix de vente : 10 euros
Pour tout renseignement, nous contacter

Le musée du vêtement ancien

BercelonnetteEn même temps que l’édition d’ouvrages, l’association a poursuivi son action pour collecter et mettre en valeur le patrimoine de la commune.

Situé en plein centre du village, dans le local de l’ancienne poste, à côté de la bibliothèque municipale, ce musée fait revivre certains aspects matériels de la vie des Moncrabelais de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle, depuis le berceau jusqu’aux vieux métiers en passant par l’enfance et les intérieurs de maisons. Il comporte dans la salle principale une série de costumes anciens prêtés ou donnés par des familles moncrabelaises, astucieusement mis en scène et complétés par des objets, des photographies et des documents.

GomaA découvrir également !

Un espace dédié à Michel Goma, styliste de renom natif de Moncrabeau, qui a fait don de nombreux croquis, robes et photographies à notre musée.Une petite salle du musée est consacrée à une exposition de photographies retraçant les célébres championnats du monde des grimaces qui se sont déroulés à Moncrabeau, de 1979 à 1990.D’autre part, un jardin de plantes aromatiques (avec la « fameuse » menthe du pays des Menteurs, bien sûr !) est à visiter dans la cour de la bibliothèque.

Le musée est ouvert à la belle saison grâce à une équipe de bénévoles de l’association. Il propose également, tout au long de l’année, des expositions temporaires d’artistes locaux à la bibliothèque municipale.

Visualisez et/ou imprimez le flyer du muséeIcone acrobat

Réhabilitation des lavoirs

L’un des points importants de l’action de « Moncrabeau Hier, Aujourd’hui et Demain » est la sauvegarde du patrimoine rural non protégé, à commencer par les lavoirs anciens.

Lavoir de MaurietDurant des siècles et jusqu’aux années 50, ils ont été des lieux utiles aux agriculteurs et, surtout, aux ménagères, avant l’apparition des lave-linges… sans oublier leur rôle de points de rencontre et d’échanges. Aujourd’hui, certains d’entre eux sont dans un état de dégradation avancé et sont menacés de disparition.

C’est pourquoi, l’association a décidé, en concertation avec la municipalité, de mener une action de sensibilisation en faveur de leur restauration.

Lavoir du BucUn premier programme de réhabilitation et de mise en valeur est en cour, avec recherche de partenaires financiers publics et privés pour soutenir ces chantiers. Dans un premier temps, deux lavoirs, celui du village et celui du Buc, en piteux état, ont été retenus (voir illustrations ci-contre…).

En 2010, et grâce au soutien financier du Crédit Agricole, l’association et la Mairie de Moncrabeau ont pu remettre en état le lavoir du Buc. Débroussaillage, élagage, nettoyage, puis construction d’une nouvelle toiture par le charpentier du village et installation de bancs : une nouvelle halte conviviale pour les randonneurs est aujourd’hui disponible : voir le circuit vert des randonnées pédestres.

Les quatorze lavoirs de la commune

[Emplacement des lavoirs de la commune]

moncrabeau

 

       PROGRAMME DU  28 JUIN             

 

-11 heures: inauguration espace 14/18 par Mr le Maire

– suivi du  vernissage des expositions ( tableaux et haute couture )

– Pendant l’apéritif :

– Démonstrations de vieux métiers, dentellerie,tissage, rémouleur…..

– Présentation de « Chevrotine »

– Puis  repas sous la halle « Panier en Partage »

15h00 Choeur d’église – Chant Choral

Nouvelles de Moncrabeau

Au Musée :

Musée Michel Goma

Comme vous pouvez le voir sur la photo  ,l’espace Michel Goma s’est notablement agrandi , grâce aux nombreux dons de notre  grand couturier ,vêtements ,dessins ,tableaux…….Tout est prêt pour que le musée soit re-baptisé  Musée Michel Goma -comme décidé en  Janvier lors de notre assemblée – et nous espérons  qu’il pourra  être présent pour cette fête  en septembre !espace Michel Goma

L’espace 14/18  (photo)  s’est lui aussi agrandi grâce aux souvenirs  prêtés par de nombreuses familles Moncrabelaises : photos ,costumes ,médailles ,armes et objets mis en place par nos bénévoles (pas facile compte tenu des limites de l’espace disponible ) , et valorisés par les présentations d’Alistair . A signaler 2 prêts de 2014 ,déjà cités dans le bulletin municipal :

-Le livre  « Tragique destin d’un train de permissionnaires » qui fait la lumière sur un accident de train -longtemps caché « secret défense »-qui fit 425 victimes dans les Alpes en 1917 .Le soldat Etienne Bourdens , lui aussi sur le monument aux morts , en fut  victime.

-Le livret  et les souvenirs de l’infirmière Dorothy ( famille Choisnel )  qui a soigné des  blessés de 1915 à 1918 , et qui a eu la médaille de la reconnaissance Française.

Cet espace  14/18 sera inauguré le 28 Juin par  Mr le Maire qui  remerciera toutes les familles qui -par leurs prêts ou leurs dons- ont permis cette exposition .14183

Exposition de peinture « comme en 1900 » à partir du 28 juin, à la bibliothèque :

Le thème en est « les vieux métiers », aquarelles, huiles…etc…..Pour cette exposition, nous comptons déjà sur Jean Claude Coustilières et Colette Trézéguet , mais c’est une exposition ouverte et nous y accueillerons avec plaisir tout  exposant  qui  souhaiterait présenter des oeuvres sur ce même thème.

Extrait Conseil Municipal du Séance du 05/08/2015

30-2015 (3.1. Domaine et patrimoine –acquisition)
DON COLLECTION MICHEL GOMA

Le conseil municipal, à l’unanimité, accepte le don manuel de Monsieur Michel GOMA, enfant du pays, couturier de renommée internationale (en retraite) qui consiste en tableaux, dessins et documentation (liste jointe).
L’accord et les conditions du don entre Monsieur Michel GOMA (donateur) et la Commune de Moncrabeau (bénéficiaire) a été faits par un échange de courriers en date du 7 juillet et du 14 juillet 2015.
La formule du don manuel (couramment utilisée pour les dons aux archives, aux musées et aux bibliothèques)
est retenue évitant ainsi le recours à un notaire et aux frais associés.
Le conseil municipal, à l’unanimité, émet un avis favorable et autorise le maire à signer tous les documents nécessaires à ce dossier.

TABLEAUX: 16 tableaux encadrés

DESSINS
-esquisses de dessins dans des classeurs à spirales :
-1 classeur 54 x 40
-10 classeurs 13 x22
-13 classeurs 34 x 28
-2 classeurs ½ format
-4 blocs 24 x 32
-2 grandes caisses plastiques (55 x 40) contenant des dessins
-1 valise noire contenant environ 1100 dessins

DOCUMENTATION

-1 publicité encadrée de Michel GOMA
-13 classeurs à spirales d’articles de presse des années 1960
–1961 –1962 –1963 (soit 8 classeurs 55 x 44 et 5 classeurs 42 x 33)
-13 cassettes de défilés
-1 valise marron contenant :
– journaux
-1 catalogue Balenciaga
-1 catalogue articles journaux année 1989
-1 catalogue articles journaux mars 1988
-2 «points de vues» 1991
-programmes de défilés
-11 invitations Japon
-photos de mannequins
-photocopies de tableaux
-2 feuilles d’échantillons
-photocopies de dessins en noir et blanc
-3 boîtes de diapositives
-1 malle vide de Michel GOMA


AUTRES PROJETS

 Moncrabeau : Nouvelles chèvres 

– Suite au succès de la sculpture de chèvre «  Crabotte », l’équipe d’artistes  Bruthonnais a sculpté une  nouvelle chèvre ,à découvrir le 28 juin .

– il est prévu -avec l’aide de la commune – de remplacer quelques chèvres en bois , à l’entrée du village .

-Restauration lavoir de Mauriet : toujours à l’ordre du jour , comme acté lors de notre assemblée du 12 janvier ; Appel aux volontaires qui seront guidés par Mr Thibault Alwyn, charpentier traditionnel.

-Restauration horloge église d’Artigues :il s’agit de combler le trou résultant de la disparition de l’ancienne horloge ,avec un support sur lequel sera peinte une fausse horloge (avec quelle heure ? )

-Peinture au village: Projet porté par Colette Trézéguet ( qui expose actuellement au château d’Estillac)  et dont les contraintes organisation et communication nous reportent à l’année 2015 .


Vous trouverez ci dessous le compte rendu de notre assemblée et les comptes de l’association . Si vous n’avez pas pu assister  à l’assemblée , j’attire votre attention sur nos projets 2015 pour lesquels nous aurons besoin de l’aide et de l’appui de tous nos adhérents . Parlez en autour de vous !
A bientôt
Annette et son équipe

Compte rendu Ass FIN 2014 projet

MHAD RESULTATS 2014 

logo association

Quelques  nouvelles et informations à noter dans votre agenda ,pour les prochaines semaines :

 

-Vendredi 27 Novembre  à 17 heures : Vernissage de l’exposition des dessins de Michel Goma au café Louveratous : une bonne idée des animateurs de louveratous qui est ouvert tous les jours . Les visiteurs  pourront y découvrir une trentaine de dessins qui sont en expo/vente (20 à 30 euros )  , le produit de  la vente étant  destiné à la restauration de l’église ,comme l’a souhaité Michel Goma , qui ne pourra pas être présent le 27 . Il devrait faire un bref passage le dimanche 29 après midi  avec évidemment une visite de l’expo  à Louveratous .

Dons pour la restauration de l’église: Les dons en espèces atteignent déjà 3000 euros grâce à la générosité de nombreux donateurs ,qui recevront tous leur reçu fiscal au 31/12 ; quant aux ventes de dessins  qui ont commencé à Moncrabeau , elles s’appuient aussi sur  d’autres lieux , comme des galeries d’art ou des salles de vente (la première aura lieu à Drouot le 2 décembre, voir   www. auctioneve.com ) où elles se poursuivront en 2016 .

-Marchés de Noël : un dessin de Michel Goma peut être un beau cadeau de Noël à prix raisonnable (20 euros le dessin et 30euros pour un dessin encadré! ) C’est pourquoi nous avons décidé de participer à 2 marchés de Noël ,  celui du Fréchou le 6 Décembre , et bien évidemment celui de Moncrabeau le 13 Décembre . Nous y proposerons comme chaque année  nos livres ,cartes postales……… Parlez en à vos proches ,et merci d’avance à qui pourra nous donner un coup de main sur ces 2 marchés

Assemblée générale de notre association : Comme chaque année ,nous choisissons le jour des voeux du maire ,  c’est à dire le 10 Janvier 2016 ,pour tenir notre AG ,à 16 heures à la mairie ; l’ordre du jour vous sera adressé en décembre . Les adhésions pourront être renouvelées à l’assemblée ou au marché du 13 décembre .

A bientôt


Revue de Presse

LA MODE AU SECOURS DE L’ÉGLISE DE MONCRABEAU

Pascal Piotrowski, le gérant du restaurant L'Aubade, devant une partie des œuvres de Michel Goma destinées à financer les travaux de l'église de Moncrabeau./Photo Morad Cherchari

L’église de Moncrabeau aurait besoin de quelques réfections. L’association «Moncrabeau, Hier, Aujourd’hui et Demain», a organisé une collecte, aidée par un artiste originaire du village.

L’église Sainte-Marie Madeleine n’est plus la pimpante bâtisse qu’elle dut être tout au long des siècles derniers et semble aujourd’hui légèrement fatiguée. Ses plus anciennes parties datent, en effet, des XIIIe et XIVe siècles, à l’exemple de son clocher. D’autres portions, plus récentes, sont là depuis, excusez du peu, tout de même plus de 300 ans. Les besoins sont divers. Dans un premier temps, la voûte d’entrée inquiète, elle perd en effet quelques pierres, pouvant ainsi mettre en danger l’intégrité des visiteurs.

La façade aurait aussi tout intérêt à être nettoyée, de même pour la corniche, où les autorités voudraient remplacer quelques pièces. La charpente en bois du clocher, elle aussi touchée, pourrait être remise à neuf. Le conseil municipal de Moncrabeau, en connaissance de cause, s’est déjà penché sur un plan de travaux.

Et si les collectivités ont prévu de couvrir une partie des coûts de la restauration de l’édifice, il reste à la charge de la commune un tiers des frais, soit 30 000 euros.

Michel Goma à la rescousse

L’association moncrabelaise «Moncrabeau, Hier Aujourd’hui Demain», a décidé de se saisir du dossier. Elle a lancé depuis quelques mois un appel au don. Et dans son engagement, elle a obtenu il y a peu le soutien d’un styliste de mode, né à Moncrabeau, et toujours attaché à son village d’enfance avec lequel il est toujours très généreux, Michel Goma. Ce créateur a en effet travaillé chez Jeanne Lafaurie et autres Jean Patou au cours de sa longue carrière. Il a aussi été pendant une décennie le supérieur, et mentor, d’un tout jeune talent, à l’époque : Jean Paul Gauthier. Le désormais retraité a fait don de pas moins de 300 dessins de mode, réalisés de sa main, afin de soutenir l’effort du village. Les bénéfices iront alimenter les besoins financiers que nécessite la rénovation de l’église. Bernard Delouvrié, président de l’association, se félicite de cette aide. «C’est très bien, Michel Goma est un grand couturier, les dessins que nous avons reçus de sa part sont magnifiques. On en a déjà vendu un certain nombre, dont une trentaine à Paris, ce qui n’est pas rien».

Une vingtaine d’œuvres exposées à Agen

Le restaurant L’Aubade, rue Montesquieu à Agen, s’est porté volontaire pour accueillir une exposition-vente d’une vingtaine de dessins dans son établissement. Un vernissage sera de ce fait organisé le jeudi 11 février prochain. La présence de Miche Goma, domicilié à Paris, ne sera pas certaine même si Bernard Delouvrié espère le contraire. «Je suis sûr qu’il prendrait du plaisir à venir». Par cet apport artistique, l’association et le village espèrent obtenir les fonds nécessaires pour rénover la vieille église. Affaire à suivre…

Le Saint-Honoré pour les seniors

 

 Une collation appréciée par les participants./Photo DDM. PG

Une collation appréciée par les participants./Photo DDM. PG

Conviés par la municipalité au traditionnel goûter de la Saint-Honoré, des seniors moncrabelais ont répondu, samedi, à cette l’invitation. Autour des tables, les discussions allaient bon train jusqu’à l’arrivée de ce gâteau symbole de la fête des boulangers. Si Honoré naquit au village de Port-le-Grand, au début du VIe siècle, la légende raconte que ce jeune homme dissipé annonça à sa nourrice qu’il voulait devenir prêtre alors qu’elle était en train de faire cuire son pain. «Et quand ma pelle aura des feuilles, tu seras évêque !» se moqua la brave femme. Sous ses yeux ébahis, la pelle se mit à reverdir. En souvenir de ce miracle, en 1202, un boulanger parisien offrit neuf arpents de terre pour construire une chapelle à Saint Honoré qui devint ainsi le saint patron des boulangers». Vin blanc, fraises, chocolat chaud café, servis par le maire et des conseillers municipaux ont samedi perpétué la tradition de cette collation.

Succès incontestable du musée du vêtement ancien

Moncrabeau, hier, aujourd’hui, demain : des bénévoles toujours actifs./Photo DDM. PG
Colette Trézeguet, co-présidente de l’association Moncrabeau hier, aujourd’hui, demain (MHAD) en ouvrant dimanche l’assemblée générale en a rappelé les missions. Depuis sa création en 2006, MHAD a parcouru du chemin et rempli nombre de ses objectifs. Edition de 5 livres, sauvegarde de 3 lavoirs, sculptures de chèvres emblème de la commune, création d’un jardin des plantes et surtout la création du musée des vêtements anciens. Des animations, l’année 2014 a été riche : inauguration de l’espace dédié au couturier Michel Goma, de l’espace de la guerre 14/18, expositions diverses, poursuite de la restauration du petit patrimoine.
4 000 visiteurs et l’agrandissement du musée
Quant à 2015, les bénévoles de l’association fourmillent de projets. Si le printemps des poètes, qui aura lieu du 7 au 22 mars, la poursuite de la réfection de petit patrimoine, le vernissage de l’expo photos de Jacqueline Colin, sont évoqués, deux projets en partenariat avec la municipalité seront les points phares de l’année : la restauration de l’église du village pour laquelle l’association se propose de recueillir des dons et l’agrandissement du musée. Le don à la commune par le célèbre couturier Michel Goma fait l’objet d’un recollement par une équipe composée de conseillers municipaux et de membres de l’association. Des œuvres qui ne trouvent plus place dans l’espace du musée. L’opportunité de s’étendre dans des locaux attenants semble se dessiner et serait une aubaine pour l’association.
Appel au bénévolat
La réunion s’est poursuivie par un renouvellement au sein du conseil d’administration, un appel à candidature pour intégrer le bureau, le souhait de trouver des volontaires pour ouvrir un maximum le musée.
Le bureau : coprésidentes, Annette Mazères et Colette Trézeguet ; vice-présidente Christine Baylace ; trésorière Luce Delouvrié ; secrétaire Bernard Delouvrié.

La Dépêche du Midi


Visite inopinée d’un couturier hors pair au musée

Michel Goma, couturier de renom, est venu visiter l’espace qui lui est consacré au musée moncrabelais./Photo A. HairSurprise, vendredi, pour les bénévoles de l’association Moncrabeau hier aujourd’hui, demain (MHAD) qui se relaient tout au long de l’année pour ouvrir le musée moncrabelais des habits anciens.L’enfant du pays célèbre couturierMichel Goma, couturier et styliste de renom, leur a rendu une visite impromptue. Enfant du pays né au village en 1932, il habite avec sa famille dans la Grand-Rue. Dans le livre «Mémoires d’illustres mémoires de moncrabelais», édité par MHAD, il y retrace un pan de sa jeunesse passée au village des menteurs.On y découvre qu’à l’âge de 16 ans il a choisi sa voie. Il sera couturier. Après les Beaux-Arts à Montpellier, il «monte à Paris» et fera ses débuts chez Jeanne Lafaurie. Styliste chez Patou pendant dix ans, il sera le mentor d’un talent prometteur, Jean-Paul Gaulthier, puis créera sa maison de haute couture en 1975. Un petit tour au Japon avant de revenir créer une ligne de prêt-à-porter chez Balenciaga. Un parcours hors pair pour ce créateur qui aura eu le privilège d’être appelé à Téhéran pour habiller la future impératrice Farah Diba.Médaille de la commune et dons pour le muséeEn 2011, il reçoit la médaille d’honneur de la commune et fera don de planches à croquis, robes et photos au musée. Un espace Goma est alors créé au musée pour accueillir cette exposition. La semaine dernière, toute une collection (croquis, press-books, robes..) est arrivée au musée par l’intermédiaire du maire. Des chefs-d’œuvre d’élégance qui retracent une époque de la mode, le savoir-faire et la créativité de Goma. Une aubaine pour le musée dit la présidente Annette Mazères. Reste aux bénévoles à mettre en valeur cette richesse.Aussi le styliste a surpris tout le monde vendredi avec cette visite conviviale suivie du plaisir d’échanger autant sur les souvenirs que sur le succès rencontré par le musée.Avec 4 000 visiteurs enregistrés depuis le début de l’année les bénévoles peuvent s’enorgueillir de leur travail et ne cessent de se projeter pour rendre chaque année la visite plus attrayante. La collection Goma y pourvoira.Le musée se visite actuellement le samedi, de 15 h à 18 h, et sur rendez-vous au 05 53 65 42 21.De notre correspondante locale Paulette Guerrini


 

 

 

 

 

 

 

 

Inauguration d’un espace consacré à la guerre

Inauguration d’un espace consacré à la guerre
Le maire, Nicolas Choisnel, et Annette Mazères, présidente de l’association (à gauche).© Samedi dernier, en fin de matinée, a été inauguré un espace consacré à la guerre 14-18 au musée du village. Cette année, la commune commémore le centenaire de cette guerre où 66 de ses enfants ont perdu la vie, comme l’a rappelé le maire, Nicolas Choisnel dans son discours.
 L’exposition a vu le jour grâce aux prêts de photographies, cartes postales, médailles, armes et objets de cette époque. Deux uniformes, ceux du colonel Lagarde, originaire de la commune, ont même été prêtés.

Un livre réalisé par l’association Moncrabeau hier aujourd’hui demain (MHAD) relate grâce aux lettres du soldat Marc Soulana, fils de l’épicier du village, les événements du début de cette guerre. Lui aussi a perdu la vie le 20 décembre 1914 à Perthes-lès-Hurlus (Marne). Dans cet ouvrage, on apprend également les circonstances de la mort du soldat Étienne Bourdens. Il meurt à Maurienne (Savoie) dans un accident de train consécutif à un déraillement, le 12 décembre 1917, à ce jour, le plus meurtrier de l’histoire du chemin de fer français. Cet événement tragique fut couvert par le secret militaire. Un autre livre « Le tragique destin d’un train de permissionnaire », d’André Pallatier, en retrace d’ailleurs l’histoire.Autre objet à découvrir : le livret d’une infirmière, Dorothy, qui a soigné des blessés pendant la période 1915-1918, et où elle a consigné tous ses souvenirs.Le maire a remercié toutes les personnes qui ont participé à la réalisation de cette exposition et notamment Alistair Hair pour la reproduction de documents de l’époque et à leurs présentations.

Francis Sigl