logo pages

Les coordonnées

Hélène Peraire

947 route du Bédat

47450 Colayrac

05 53 87 77 61

06 13 98 00 26

amadea47@sfr.fr

Site Internet  www.amadea.org

Association de Solidarité Internationale

Organisation Non Gouvernementale

 —-

Présentation 

Nom d’origine : les amis de Topaza

BUTS DE L’ASSOCIATION :

L’aide à la sauvegarde et à la prise en charge des enfants en situation de précarité de MADAGASCAR, notamment, en favorisant prioritairement leur insertion sociale dans leur pays d’origine, éventuellement en contribuant à leur parrainage

  • D’une manière générale, l’aide au développement à MADAGASCAR dans les domaines les plus variés (sanitaire,  économique, artisanal culturel etc…)
  • Toute initiative de nature à favoriser en FRANCE , l’information sur les réalités malgaches, et développer la communication entre les partenaires de la fédération en FRANCE et à MADAGASCAR
  • L’organisation de spectacles culturels vivants, de théâtre, de musique, d’expositions, de conférences, de débats, de voyages.
  • La publication de documents et de supports didactiques ou informatifs liés à toutes ces actions.

    Enfance

    L’aide à l’enfance est une priorité à Madagascar, car dans un pays où le revenu par personne est si faible, les enfants sont les premières victimes de la pauvreté. Pour leur permettre d’avoir un avenir, c’est vers eux qu’AMADEA oriente ses efforts…

    Les paysans exposent leur production

    Développement

    Dans un monde menacé par les catastrophes écologiques, AMADEA prend en compte les considérations environnementales dans l’élaboration de tous ses projets…

    Madagascar

    Avec une dépréciation de la monnaie malgache (Fmg puis ariary) qui semblait se stabiliser par rapport à l’euro, la hausse des prix était malheureusement devenue inévitable…

Pour réaliser ces objectifs, AMADEA s’est fixé des règles de conduite à ne pas transgresser. Une philosophie propre à l’association se construit :

– Il ne s’agit pas, pour AMADEA, de s’imposer comme acteur du développement malgache, mais bien d’aider les Malgaches à être les acteurs de leur propre développement dans une logique de coopération et non « d’assistanat ».

– AMADEA cherche toujours à satisfaire des demandes locales émanant d’associations ou de groupements de villageois. Si les propositions faites par l’association ne correspondaient pas à une volonté locale, leur réalisation ne pourrait pas être un succès.

– Parmi toutes les propositions émanant des Malgaches, AMADEA privilégie celles qui sont reproductibles et qui bénéficient au plus grand nombre.

– Les actions d’AMADEA sont fondées sur la tolérance, le refus de l’exclusion, le respect des différences, des valeurs culturelles et religieuses; elles sont un soutien actif au peuple malgache, dans le respect de son identité.

EN FRANCE : 1 permanent à temps partiel- environ 100 bénévoles pour plus de 6 équivalents temps plein- 500 adhérents – plus de 1000 donateurs – plus de 3500 sympathisants
5 comités et 4 groupes informels à travers toute la France.

A MADAGASCAR : 2 responsables malgaches qui encadrent une équipe de 60 personnes.

 

Récapitulatif sur la carte de Madagascar des principaux sites d’intervention d’AMADEA depuis sa création.
Pour certains de ces sites AMADEA n’a plus à intervenir car ils ont soit atteint l’autosuffisance, soit trouvé d’autres partenaires.

AMADEA met en oeuvre des actions de développement rural durable, à la demande locale, en s’associant à des savoir-faire malgaches et en impliquant tous les acteurs de la société.Actuellement ce sont près de 90 groupements paysans qui ont rejoint AMADEA et environ 6000 personnes qui bénéficient directement de ses actions.La sensibilisation locale et la motivation sont un succès. AMADEA doit maintenant gagner un nouveau challenge : celui de répondre à la demande croissante de paysans de plus en plus nombreux et motivés et à celle de familles des villages voisins qui demandent avec insistance à bénéficier des formations et de l’accompagnement d’AMADEA.

Nous espérons que les quelques informations vous inciteront à nous faire part de vos observations, à faire connaître AMADEA autour de vous et à lui apporter votre soutien et votre parrainage pour qu’un plus grand nombre de Malgaches puissent enfin sortir de la pauvreté.

 

Amadéa en photos

[wowslider id= »3″]

JE FAIS UNE PROMESSE DE DON

Faire un don


En ce début d’année 2016 permettez moi  de vous souhaiter à vous et à vos proches,

au nom d’AMADEA et de ses équipes en France et à Madagascar

une Bonne et Heureuse année 2016

Je profite de l’envoi de ces vœux pour vous donner les dates à retenir pour les  manifestations  AMADEA Lot et Garonne
*Samedi 6 Février 2016 Soirée Malgache  organisée par la radio Espoir FM47 à 19h30 Salle des Fêtes de Colayrac St Cirq (Stand AMADEA)
Réservez rapidement places limitées
*Vendredi 4 Mars 2016 Soirée Projection-Débat du film « Une raison de Vivre » à 20h30
Salle des Fêtes de St Hilaire de Lusignan, en présence du Réalisateur Guy CHAPOUILLIE et André GRANEREAU Président de l’association  » L’école de la vie »
*Samedi et dimanche 27,28 Mars 2016 participation aux Fêtes de Pâques de Saint Hilaire Lusignan
*Dimanche 10 Avril 2016 Journée AMADEA : Assemblée Générale + repas annuel « Célébration des 30 ans de l’association » Salle des fêtes de St Hilaire de Lusignan
*Dimanche 26 Juin 2016 Rallye AMADEA

Au plaisir de vous rencontrer à l’occasion de ces manifestations.
@ Très bientôt, cordialement,

Hélène PERAIRE
Présidente AMADEA Lot  et Garonne


Revue de Presse

Amadéa : un joyeux anniversaire

C’était l’événement à ne pas manquer pour les bénévoles et les sympathisants de l’association Amadéa « Enfance et Développement à Madagascar ».

Madagascar était sur toutes les lèvres, dimanche, dans la salle des fêtes de St-Hilaire devenue l’espace d’une journée une ambassade de cette île-pays de l’océan indien.
30 ans que l’association met en oeuvre des actions de développement rural durable, à la demande locale, en s’associant à des savoir-faire malgaches tout en impliquant tous les acteurs de la société.
Le  trentième anniversaire d’Amadéa a donc été fêté, à St-Hilaire-de-Lusignan,  en présence de Mme Marie-Thérèse Miremont, présidente de la Fédération Amadéa, de M. et Mme Johannes, responsables à Madagascar, de Mme Hélène Péraire présidente de l’association locale. Assemblée générale, stands divers, apéritif, repas, musique et danses ont rythmé une journée mémorable.
Mme Péraire a tenu à remercier chaleureusement l’association des Parents d’élèves de St-Hilaire pour la collecte de matériel scolaire qui a été remise à AMADEA lors de cette journée.

Pierre Delouvrié, maire de St-Hilaire, a souhaité la bienvenue et longue vie à cette association caritative qui honore, par son action, la commune entière.


 

Les bienfaits du rugby malgache

Les bienfaits du rugby malgache

Une centaine de personnes étaient présentes vendredi dernier à la salle d’animation culturelle de Saint-Hilaire pour assister au film «Une raison de vivre». Sur une initiative d’Amadea qui lutte contre la pauvreté à Madagascar, en présence du président de l’Ecole de la vie de Madagascar André Granereau et du réalisateur Guy Chapouillié, créateur de l’Ecole supérieure de l’audiovisuel de Toulouse, l’assistance a pu les interroger à l’issue de la projection sur l’ovalie malgache et sur les secrets du tournage. Un film réalisé avec un style «rugbystique» où les plans s’enchaînent tels des passes de rugby. Une réflexion optimiste sur l’enjeu du rugby dans un pays très pauvre qui en véhiculant des valeurs de solidarité, de courage, de partage et de respect, reste avant tout un jeu, un moyen d’expression et d’apprentissage de la maîtrise de soi pour les habitants de Madagascar. Si les petits Malgaches oublient leur quotidien le temps d’un entraînement, d’un match, sur des terrains improbables ou jouant pieds nus, pour d’autres le rugby devient une raison de vivre, une manière de sortir de leur condition. Les spectateurs ont ainsi pu découvrir l’univers de Berthin le «sage», entraîneur bénévole de l’équipe nationale «Les Makis», le parcours exemplaire d’une arbitre femme et sa détermination pour atteindre le niveau international ou encore l’analyse d’une charmante poétesse. Autant de destins croisés qui s’investissent dans le développement du rugby au plus près du peuple malgache.

Soirée malgache avec «Espoir FM»

Soirée malgache avec «Espoir FM»

La salle des fêtes de Colayrac a fait le plein samedi 6 février à l’occasion de la soirée malgache proposée par la radio «Espoir FM» basée depuis quelques années à Colayrac. 120 participants pour un repas animé à l’occasion de cette soirée à thème. La présidente de la radio Gentiane Breuil a invité 2 associations humanitaires AMADEA, bien connue des Colayracais, et ADRAR 47 pour le développement de l’eau et l’assainissement à Madagascar. Un partenariat fructueux avec animations musicales, ventes de produits et repas malgaches. Une soirée originale puisque des interviews radio réalisées au cours de la soirée seront diffusées sur les ondes d’«Espoir FM».

Journée «portes ouvertes» avec Amadea

 

Journée «portes ouvertes» avec AmadeaLa journée annuelle d’Amadea s’est déroulée dimanche 7 juin, à la salle des fêtes de Colayrac, autour d’un bon repas exotique qui a réuni 60 convives. La présidente Hélène Péraire en a profité pour faire un compte rendu de son séjour de trois semaines à Madagascar en 2014 où dans ses bagages on retrouvait vêtements, matériel scolaire et ludique pour les enfants malgaches.Accompagnée de Renée et Maryvonne, elles ont visité les structures d’Amadea pour l’enfance et développement à Madagascar sur la côte est à Mahambo-Fenerive-Est (centre d’accueil, école et centre de renutrition).Puis elles se sont rendues à Mananjary où elles ont rencontré avec les jumelles et sœur Marie-Clarisse, les jumeaux parrainés par Amadea.Puis direction les hauts plateaux à Antsirabé (centre d’accueil + unité de production de spiruline) et elles sont ensuite allées au Nord d’Antananarivo à Mahazaza (groupements de villages paysans encadrés par les techniciens d’Amadea 5000 bénéficiaires).

Lot-et-Garonne-Madagascar : le chemin de la générosité

Publié le 29/05/2013

Hélène Péraire et Patrick Johannes

Créée au début des années 90, l’association AMADEA travaille au quotidien pour le développement rural durable et la protection des enfants à Madagascar. Son siège social, en France, est situé à Aunac, en Charente. Elle possède également une dizaine de comités locaux, dont un en Lot-et-Garonne à Colayrac-Saint-Cirq, à cinq kilomètres d’Agen. Leur but premier est de récolter de l’argent afin de faire vivre les projets éducatifs de l’association à Madagascar. AMADEA œuvre dans une des 22 régions malgaches et plus précisément sur deux des sept districts composant cette région…

« AMADEA signifie ‘enfance et développement à Madagascar’ », précise, d’entrée de jeu, Hélène Péraire, la présidente du comité lot-et-garonnais de l’association AMADEA. Cette femme déterminée, souriante et passionnée, met sur pied, tout au long de l’année, différentes manifestations afin de récolter des fonds pour aider les projets éducatifs de l’association à Madagascar. Sur le terrain, « l’association œuvre donc au développement rural durable et à la protection des enfants grâce à l’argent récolté en France », précise Patrick Johannes, chef de programme de l’association à Madagascar. « Nous avons construit deux centres pour accueillir les enfants en difficulté. Un sur la Côte Est et un sur les hauts plateaux. » AMADEA prend en charge financièrement le fonctionnement des centres, depuis le personnel jusqu’aux enfants (hébergement, scolarisation…), grâce aux dons français.

Lutter contre la malnutrition … une priorité pour AMADEA
L’autre champ d’action de la structure est le développement rural et tout spécialement la lutte contre la malnutrition. Madagascar est un pays qui vit d’abord du riz. Plus de 135kg de riz par personne par an sont consommés. Donc, l’association mène différents programmes d’éducation à la nutrition envers les agriculteurs. « Aujourd’hui, nous encadrons 80 groupements de paysans dans deux zones géographiques, soit 5.000 personnes. Nous avons réussi à avoir des rendements qui tournent autour de 4-5 tonnes à l’hectare, alors que la moyenne nationale est de 2 tonnes. C’est un premier progrès. » Mais l’association sensibilise aussi et surtout à la diversification alimentaire. « La malnutrition ce n’est pas qu’en terme de quantité. C’est aussi en terme de qualité! », ajoute Patrick Johannes. L’association incite donc les agriculteurs à développer la culture maraîchère de contre saison. « Nous initions les paysans à produire des légumes dans les rizières. Nous fournissons les semences et dépêchons sur place des techniciens pour les encadrer. » Mais une fois cultivés, encore faut-il savoir les cuisiner. Et, là encore, l’association accompagne les paysans. « Nous avons créé deux équipes médicales qui leur expliquent leurs bienfaits et la manière de les consommer. Enfin, nous les invitons à manger ce qu’ils produisent, car pour nous c’est une des solutions à la malnutrition ! »
Pour plus d’information : www.amadea.org / amadea47@sfr

Sybille Rousseau


Colayrac-Saint-Cirq. Assemblé d’Amadea

Colayrac-Saint-Cirq. Assemblé d'Amadea
Colayrac-Saint-Cirq. Assemblé d’Amadea
L’association Amadea pour l’enfance et le développement à Madagascar a organisé son assemblée générale dimanche 26 janvier à la salle des fêtes de Colayrac. Cette association apolitique et non confessionnelle s’est donnée pour mission d’aider les populations malgaches, et en particulier les enfants, à sortir de la spirale de la pauvreté par des actions de sensibilisation en France.
La présidente Hélène Péraire a rappelé les activités qui ont ponctué l’année 2013 : des projets avec les élèves du lycée de l’Ermitage, le repas annuel, la participation à la journée PARI 47, la visite du chef de projet Patrick Johannes ou encore le grand conseil d’administration de la Fédération Amadea à Colayrac. Pour 2014, l’association va reconduire ces diverses animations comme le repas annuel qui aura lieu le 13 avril et développe un projet en cours d’élaboration concernant l’équipement d’une aire jeux sur le site du centre Mirana Tsiky à Antsirabé.
La Dépêche du Midi

 

 


Amadea au secours de l’île de Madagascar

Publié le 28/01/2014

Madagascar a besoin d’aides, c’est ce qui a été souligné lors de l’assemblée générale d’Amadea.Dimanche, s’est tenue l’assemblée générale d’Amadea, association présidée par Hélène Péraire. Celle-ci était précédée par une vente d’objets malgaches. Hélène Péraire a souligné le dénuement des habitants de Madagascar : « 92 % de la population se trouve en situation de pauvreté. Aussi, c’est par des actions comme celles que mène Amadea, l’association de soutien à Madagascar, que les Malgaches pourront espérer progresser dans leur niveau de vie. »La présidente a rappelé les actions menées en 2013 : un repas le 3 mars, une participation aux fêtes de Pâques de Saint-Hilaire, une participation à la journée Pari 47 et d’autres au festival africain à Astaffort en juillet et aux marchés de Noël. Amadea s’est aussi investie pour aider la commune sinistrée de Saint-Béat. En 2014, le repas annuel aura lieu le 13 avril, à la salle des fêtes. Amadea participera aux fêtes de Pâques de Saint-Hilaire, ainsi qu’à la journée de Pari 47 et sera présente aux marchés de Moncrabeau et de Verdun-sur-Garonne. Les fonds que récolte l’association doivent soutenir le projet d’équipement d’une aire de jeux sur le site du centre Mirana Tsiky, à Antsirabé.

Alain Caillau

Colayrac-Saint-Cirq. Solidarité à Madagascar

Colayrac-Saint-Cirq. Solidarité à Madagascar

Colayrac-Saint-Cirq. Solidarité à Madagascar

L’association humanitaire colayracaise Amadea pour l’aide à l’enfance et au développement à Madagascar s’est retrouvée pour un week-end studieux. A cette occasion, le comité Amadea Lot-et-Garonne a organisé sa réunion du conseil d’administration de la Fédération Amadea qui s’est déroulée du 18 au 20 octobre à Colayrac-Saint-Cirq. Ses membres venus des quatre coins de France ont ainsi pu échanger et faire le point sur l’ensemble des dossiers en cours et des orientations futures d’Amadea en France et à Madagascar. La pose d’un compteur électrique dans les locaux de l’huilerie (grâce au financement des actions réalisées par les élèves du lycée de l’Ermitage d’Agen)est l’une des actions réalisées ainsi que l’eau rendue potable au centre de Mahambo. La réfection du bassin de spiruline à Antsirabe devrait être fait d’ici la fin de l’année.

Plus d’infos: www.amadea.org

La Dépêche du Midi

Des lycéennes récoltent des fonds pour l’association
Un chèque pour aider l’association

Un chèque en aide à Madagascar

 Un chèque de 600 euros pour le projet huilerie.

Un chèque de 600 euros pour le projet huilerie. (Photo Alain Caillau)

Mercredi, Patrick Johannes, chef du programme Amadea à Madagascar, a rendu visite à Amadea Colayrac. « Cet homme, précise la présidente d’Amadea, Hélène Péraire, fait le tour des comités durant le mois d’avril. Il rencontre adhérents et donateurs afin de mesurer le travail de chacun. Il rendra compte à Madagascar des actions réalisées. » Les élèves du lycée professionnel de l’Ermitage lui ont remis un chèque de 600 euros, pour aider au financement du projet huilerie. Cet argent permettra le branchement électrique, à Madagascar, de l’installation qui produit de l’huile.

Le repas annuel

Colayrac-Saint-Cirq. Enfance et développement à Madagascar : de nouveaux projets vont voir le jour

Colayrac-Saint-Cirq. Enfance et développement à Madagascar : de nouveaux projets vont voir le jour

 

L’Association pour le développement et l’aide à l’enfance à Madagascar s’est réunie à la salle des fêtes de Colayrac à l’occasion de son assemblée générale annuelle. La présidente Hélène Péraire a fait le bilan de l’année écoulée en rappelant les principaux faits marquants : l’adhésion à la Fédération PARI47, la participation à la Foire d’Agen, aux fêtes de Pâques de St-Hilaire-de-Lusignan au repas des 20 ans du comité au stadium d’Agen mais encore au festival Tropical, au marché de Noël de Moncrabeau. L’année 2013 démarre avec plusieurs projets en cours, notamment avec les élèves Bac Pro de l’Ermitage avec des actions pour permettre de participer au financement d’un local pour l’huilerie de Madagascar. Un autre projet est en cours avec les compagnons Scouts d’Agen pour la réfection d’un bassin de spiruline. Renseignements : 06 13 98 00 26.

La Dépêche du Midi
Aide aux populations de Madagascar

 Le comité départemental de l’association AMADEA s’est créé en 1992. Il a pour vocation d’aider le peuple de Madagascar. Présidée par Hélène Péraire, cette association a tenu son assemblée générale le 23 janvier à 14 heures à la salle des fêtes de Colayrac-Saint-Cirq.

En ouverture ce de cette assemblée générale, la présidente Hélène Péraire a d’abord rappelé les valeurs de l’association : apolitique et non confessionnelle, AMADEA s’est donné pour mission d’aider les populations malgaches et en particulier les enfants à sortir de la spirale de la pauvreté par des actions de sensibilisation en France. L’une des spécificités fondamentales du comité lot et garonnais est le soutien les jumeaux de Mananjary (parrainages, dons, actions) et de leur maintien dans leur famille.

Sur la côte est de Madagascar, les peuples côtiers Antabahoaka et Antemoro, suite à des croyances ancestrales, ont longtemps été convaincus que les jumeaux étaient sources de malheur pour leur famille et pour toute la communauté, aussi était-il nécessaire de les écarter par tous les moyens. Ce « tabou » est encore très vivace dans certains secteurs. AMADEA apporte depuis 1991 son soutien à ceux qui, sur place, oeuvrent pour l’abandon de cette coutume et en particulier aux religieuses du secteur de Nosy Varika et Fanivelona. Pour en savoir plus, voir le rapport 2011 de l’UNICEF sur les jumeaux de Mananjary
:http://www.unicef.org/madagascar/les_jumeaux_de_mananjary(1).pdf

Les partenaires institutionnels d’AMADEA sont la mairie de Colayrac-Saint-Cirq, partenaire depuis 1992, l’organisme départemental « ASSO 47 », le Le RADSI et Cap Coopération, ainsi que le Conseil Régional d’Aquitaine.
Hélène Péraire a rappelé les moments les plus importants vécus en cours d’année en évoquant le repas annuel pour les vingt ans du comité les 14 et 15 avril au Stadium d’ Agen,  l’adhésion à PARI 47 et la participation à la journée de PARI 47, l’Invitation au cinéma d’Aiguillon (projection film « Une raison de vivre » sur le rugby à Madagascar, les fêtes Pâques à Saint Hilaire de Lusignan, le festival tropical d’Agen (juillet), le festival Africain « Ast’africa » (à Astaffort en Juillet), la foire d’Agen (septembre), l’opération « Chocolats » et «Echarpes », les marchés de Noël (à Moncrabeau et Verdun-sur-Garonne), et les projets avec les Scouts et les élèves du lycée d’enseignement agricole privé de l’Ermitage d’Agen.
Les projets du comité sont constitués par le repas annuel prévu  pour le 3 mars, les fêtes Pâques à  Saint Hilaire de Lusignan, l’Ast’africa, la foire d’Agen et les marchés de Noël, toujours à Moncrabeau et Verdun/Garonne.

   Projets opérationnels
Dans le même temps, l’association conduit plusieurs actions concrètes « sur le terrain » pour aider les lointains amis Malgaches. D’une part, elle construira deux micro-huileries sur la grande île avec le soutien des élèves du lycée professionnel d’enseignement agricole privé de l’Ermitage d’Agen.
Dans le même temps, six compagnons scouts contribueront au financement et à la construction d’un bassin de spiruline pour participer à l’amélioration des conditions d’alimentation à Madagascar.
Enfin, l’équipe lot et garonnaise d’AMADEA se consacrera au renforcement des parrainages pour trouver à travers eux plus d’aide à ses actions à Madagascar.

Renseignements
Association AMADEA Lot et Garonne
947 Route du Bédat
Colayrac-Saint-Cirq
06 13 98 00 26
05 53 87 77 61

AMADEA Presse
http://www.sudouest.fr/2012/02/01/des-animations-pour-aider-madagascar-621298-3603.phphttp://www.ladepeche.fr/article/2011/12/10/1236044-colayrac-saint-cirq-exposition-amadea.htmlhttp://www.ladepeche.fr/article/2012/02/07/1279318-colayrac-saint-cirq-les-activites-de-l-association-amadea.htmlhttp://www.ladepeche.fr/article/2011/05/09/1077524-colayrac-saint-cirq-repas-annuel-d-amadea.htmlhttp://www.ladepeche.fr/article/2011/02/03/1005055-colayrac-saint-cirq-amadea-soutien-aux-jumeaux-maudits.html