apprenons 2

Les coordonnées

A.R.S.R.C. Au bonheur des chevaux

« Las Pargueres » – 47360 Prayssas

05.53.68.20.72

respect-sauvetage-retraites-des-chevaux@orange.fr

brigitte.aubonheurdeschevaux@orange.fr

www.aubonheurdeschevaux.org

Association reconnue par les Fondations B. Bardot et Trente millions d’amis

Soutenue  par Mr Alain Bougrain Dubourg LPO, Mr Robert Hossein metteur en scène, Mylène Demongeot comédienne et  Pierre Durand cavalier spécialiste de saut d’obstacles

Parrainée par Mr Henry-Jean Servat Ecrivain et Journaliste

i63888992._szw565h2600_

 

 

Présentation

Protection et Accueil des Chevaux et autres Animaux maltraités

Plus de 60 chevaux sauvés

1996 – 2007 : 10 ans de sauvetage

 

Soutien logistique à l’association Au bonheur des ChevauxProjet1_Mise en page 1

.

Marie et moi, Gilles, nouveaux retraités, souhaitions faire des ballades à cheval et nous nous sommes rendus à une foire « aux chevaux » dans le département du nord pour en acquérir. Marie voulait un jeune cheval pour l’élever à sa façon, mais a choisi une très belle pouliche de 7 mois, maigre, pleine de gale, ce n’était rien elle voulait la sortir de la misère ! A ce moment là un nuage très noir déversât un flot de giboulée, le sol était tout blanc et cette jument fût nommée Giboulée … Puis j’ai vu Adam, il m’a plu car il était très beau, mais il avait souffert en faisant de l’attelage en promenant une calèche à Amiens pour les touristes. Atteint de rhumatismes il allait partir à l’abattoir.

En sortant, nous rencontrâmes une vieille jument, assez sauvage, maigre à faire peur que nous prîmes aussi pour la sauver, elle n’avait pas de nom et puisque nous avions Adam, elle fût prénommée Eve… Nous sommes repartis heureux d’avoir fait le choix de sauver des chevaux de la maltraitance. Nous avons décidé de quitter l’Oise pour le soleil de l’Aveyron et ses grands espaces sauvages …

Nous avons trouvé du terrain au dessus de Millau, sur le plateau du Larzac. Mais qu’elle aventure !

Installation d’une clôture électrique dans un espace de 30 hectares arborés, c’était le plus bel endroit que nous n’ayons jamais vu… Là, en plus de nos 3 chevaux du départ, nous sommes arrivés avec Belle Noire reprise sur un champ de course ou elle partait à l’abattoir, mais aussi 4 shetlands maltraités venant de l’Allier, Grisette et Fauvette reprise dans la Creuse …. A dix, en trois mois ils avaient tout brouté, et nous devions trouver d’autres terrains ! Nous les avons trouvé sur la commune de Nant, le jardin de l’Aveyron, puisqu’il y coule le Durzon qui resurgit de dessous le plateau du Larzac. C’est un endroit merveilleux, les chevaux et nous étions si heureux … Pour payer le terrain, nous gardions avec Marie 300 moutons !

C’est là qu’après visite de nos chevaux, un inspecteur de la fondation Brigitte Bardot, avec le concours d’Aline Renard, nous confie, après enquête, Etoile avec sa pouliche Calypso âgée de 3 mois. Etoile avait des plaies très graves au boulet, dû à une prise de longe non soignée. La fondation, par décision de justice l’a enlevée à sa propriétaire pour maltraitance. Après cette reconnaissance de notre association par la fondation, nous avons été sollicité pour prendre d’autres chevaux

Just, un cheval d’obstacle avec Justine l’aïeule de tous nos moutons, qui l’accompagnait,

Philo et Etincelle arrivèrent aussi en 1998. Etincelle est la plus vieille de nos juments, 43 ans cette année. En 1999, nous avons quitté le Larzac pour des pâtures plus riches, toujours en Aveyron, à Séverac le château.

C‘est là, qu’aux environs de Pâques 2000, une personne nous signale avoir connaissance d’une jument de trait de 34 ans qui vivait dans une cave à Saint Etienne du Tinay, prés de Barcelonnette, dans la montagne et cela depuis plusieurs années … Nous cherchons un transporteur pour la ramener, à 400 kms de chez nous. A son retour il nous a dit qu’elle vivait vraiment dans une cave et dans le fumier jusqu’à mi jambe ! Son propriétaire la sortait de temps en temps pour la faire boire à la fontaine du village et lorsqu’elle a été sortie, ce propriétaire de dire : « Heureusement que vous la prenez car si elle était morte à la cave, on aurait été obligé de la découper en morceaux pour la sortir » .

Qu’elle horreur, des gens qui l’avait depuis plus de 30 ans pour le travail des champs, comment peut on faire cela à un animal qui vous a servi toute sa vie ? Quand Poupette est descendue du camion après un si long voyage, quel bonheur, un pré d’herbe verte, des pâquerettes et des copains … Véritablement, elle nous a montré sa reconnaissance, elle avait retrouvé la lumière. Elle est restée plusieurs minutes à nous regarder. Avec Marie nous n’avions jamais vu cela, mais quelle joie de la voir heureuse, son cauchemar était fini et depuis Poupette est toujours en forme malgré ses 41 ans.

Ensuite est arrivée Courage, (prénommée comme cela car il lui en a fallu beaucoup pour survivre), nous l’avons racheté chez des gens du voyage ou malgré sa vieillesse elle avait encore un poulain avec elle, elle buvait dans des boites de conserve et nourrit on ne peut plus rarement … Elle faisait vraiment pitié, son ventre touchait presque le sol et son dos était en arc de cercle. Puis nous avons été appelé par une dame de Agde qui avait dans son pavillon une trentaine de chiens et si je me souviens bien 72 chats ! c’est là que nous avons appris que deux chevaux camarguais, Marquis et Belle étaient attachés à une roulotte. Nous sommes allés les voir, ils étaient dans un très triste état. Nous les emmenèrent et sûmes plus tard que Marquis faisait des corridas, il était blessé de partout, c’est atroce les corridas pour les taureaux bien sûr mais aussi pour les chevaux auxquels on bandent les yeux, pauvre Marquis, il est mort en 1999. Hidalgo, quand à lui appartenait à une jeune propriétaire de concours hippique et de concours complet. Celle ci ne pouvant plus subvenir à ses besoins nous la confié, gentil comme tout , il s’entendait très bien avec Etincelle qui nous a été remise par la fondation Brigitte Bardot.

Etincelle, cheval de club ou cheval de courses dans sa jeunesse ? C’est comme la plupart des chevaux âgés, ils finissent mal … Nous l’avons toujours, elle va avoir 43 ans, ne marche plus très bien mais elle est néanmoins en pâture car elle est plus heureuse que dans un box l’été. Elle s’entend bien avec Philo qui ne voit plus rien mais qui a ses repères, tous deux partaient à l’abattoir si on ne les avait pas repris. Nous avons quitté l’Aveyron en septembre 2003 car nous ne pouvions pas acheter de terrain (réservé pour les paysans) et comme le prix de la location équivalait au remboursement du prêt bancaire pour l’achat d’une ferme, la SAFER nous proposait une fermette de 12 hectares et d’un grand bâtiment d’élevage. Nous étions tristes de quitter l’Aveyron mais heureux d’être chez nous. Cette ferme appartient aux chevaux, nous avons appelé le lieu «AU BONHEUR DES CHEVAUX». L’association ARSRC l’a acheté pour eux, lorsque Marie et moi même ne pourrons plus nous en occuper à plein temps, l’association sera reprise par des personnes dévouées, comme nous, aux animaux.

GILLES


Un Eden pour les Animaux

Sur le territoire de la commune de Prayssas (47360) le week-end des 14, 15 et 16 mai 2016, l’association « Au Bonheur des Chevaux » avait invité ses bénévoles à participer à des travaux divers dans le grand espace en pleine nature où plus d’une centaine d’animaux de plusieurs espèces ont trouvé un refuge suite à de mauvais traitements infligés par leurs anciens propriétaires. La présidente Marie Deghilage et la secrétaire Cathy Marinez évoquent devant notre caméra leur ouvrage de protection, leurs besoins vitaux, tandis que nous vous montrons de belles images de leurs protégés et des courageux travailleurs


En ce 16 Août 2015, quelle fête et quelle ambiance !

Fr 3 Aquitaine est venu faire un reportage. Deux journalistes ont passé une petite partie de la matinée avec nous et ont réalisé un reportage à voir ci dessous…
L’association « Au Bonheur des chevaux » est à fond dans les événements mis en place pour se faire connaître encore plus et pour récolter des fonds indispensables à son bon fonctionnement au nom du bien-être de ses animaux. Après les succès de son vide-greniers qui a eu lieu les 09 et 10 mai 2015 à Lauzun puis celui du concert de Christian Moulié le 18 juillet 2015 à Villeneuve-sur-Lot le 16 août c’était hier celui de la fête de l’association qui s’est déroulée au sein du refuge ; fête animée avec brio et panache par Kolyani !


 

i63296774._szw565h2600_

 

Henry Jean SERVAT, parrain de l’association. Mylène DEMONGEOT, Allain BOUGRAIN DUBOURG et Robert HOSSEIN soutiens de l’association.

i58698798._szw565h2600_

 Suivez le Carnet de Bord de l’association.

Nous éditons trimestriellement le journal de l’association qui est adressé à tous nos adhérents, nous en comptons environ 450.

Notre cotisation « adhérent Actif » a été portée cette année à 20€ par an, (pendant 16 ans elle a été de 16€/ an)

Notre cotisation « adhérent Bienfaiteur » est de 30€ par an

Notre cotisation « adhérent Donateur » est de 75€ par an

Notre cotisation « Parrainage » (cheval, âne, poney, mule ou autre animal recueilli) est de 16€ par mois

Les dons sont déductibles des impôts sur le revenu à la hauteur d’un pourcentage fixé par la loi.

Nous adressons un reçu fiscal entre janvier et mars l’année suivante.

Les règlements sont à adresser à : ARSRC – Au Bonheur des Chevaux – 47360 PRAYSSAS

Paiement accepté  avec paypal depuis le site internet (bouton dans le menu à gauche) :

 


moulieCHRISTIAN MOULIÉ ET HANNAH GUO ZHI MIN AU CHEVET DES CHEVAUX

C’est à un concert exceptionnel à double titre donné par la soprano Hanna Guo Zhi Min et le ténor Christian Moulié le samedi 18 juillet 2015, en l’église Saint-Catherine de Villeneuve. Exceptionnel d’abord en raison de la qualité des interprètes et du programme qu’ils nous ont proposé. Christian Moulié s’est fait une spécialité du répertoire des chansons d’antan comme «Le Credo du paysan», «Plaisir d’amour», «Ma Gascogne» qu’il a chanté avec talent. Quant à Hannah Guo Zhi Min, artiste complète, elle interpréta des airs de Puccini, Bellini et Eric Satie. La violoniste

 

[huge_it_slider id= »25″]

 


28 Mars 2014.

Bonsoir,

Ce lien pour vous informer des remerciements sincères et de tout cœur que je viens de poster à votre attention sur le blog. Grâce à vous et à l’article passé dans le SO nous avons reçu des dons …. !!!! Mes, nos (j’associe Marie) remerciements sont peu de choses mais j’avais à cœur de partager votre généreuse collaboration et votre soutien précieux et efficace envers l’association de Marie.

Cordialement,

Cathy Martinez

Notre appel :

« Nous venons de faire le bilan de l’association… c’est la 1ère fois depuis son existence qu’il est négatif, que nous n’avons plus d’argent, plus aucune trésorerie disponible. Il est impératif et vital pour le refuge de faire rentrer de l’argent. Depuis quelques mois nous avions déjà envisagé d’organiser un loto  dans le but de renforcer nos finances.  A ce jour, nous n’avons plus de fonds pour acheter les lots  et pourtant ce levier est inévitable, indispensable pour l’existence du refuge. Aussi, une fois de plus, et plus que jamais, nous avons besoin de vous. Nous vous lançons donc ce SOS Sauvetage Refuge, ce SOS Dons pour le Loto, ce SOS  Besoin d’Argent . Pour exemple et après renseignements : un loto avec 2000€ de lots rapporte environ 5000€. Donc pour la trésorerie de l’association ce serait une grande bouffée d’oxygène avec un gain qui pourrait être de 3000€ ce qui représente 2 mois de foin pour nourrir les animaux. Il faut également savoir que nous sommes confrontés à des problèmes d’aménagement des terrains situés autour du bâtiment des chevaux qui  regorgent d’eau. Nous devons les assainir au plus vite car c’est un problème crucial.L’urgence est là …..  et la collecte de dons est impératif.  Il n’y a pas de petits dons, seulement des dons du cœur.  Nous comptons sur votre générosité pour continuer d’exister. Si vous souhaitez avoir d’autres renseignements nous sommes à votre disposition, Marie et moi. Vous pouvez contacter Marie par téléphone, par mail  ou bien me contacter sur le mail de l’association.Nous portons nos espoirs dans la confiance que vous nous accordez depuis de longues années qui est à la hauteur de notre reconnaissance. »

MERCI ENCORE DE VOTRE SOUTIEN-MERCI ENCORE QUE GRACE A VOUS

LE REFUGE PUISSE CONTINUER D EXISTER

Cathy

 

i58698482._szw565h2600_


[/vc_column_text]

Revue de Presse

Un vide-greniers solidaire

[LEG_LEGENDE_WW]Les fonds récoltés iront à L’Association pour le respect, la sauvegarde et la retraite des chevaux.
L’Association pour le respect, la sauvegarde et la retraite des chevaux (ARSRC) organise demain et dimanche, de 8 à 18 heures, un vide-greniers sous la…

L‘Association pour le respect, la sauvegarde et la retraite des chevaux (ARSRC) organise demain et dimanche, de 8 à 18 heures, un vide-greniers sous la halle et place de la Liberté. Une opportunité pour découvrir et soutenir cette association née il y a dix-huit ans, parrainée par le journaliste Henry-Jean Servat et reconnue, entre autres, par La Fondation Bardot et 30 Millions d’Amis.

Marie et Gilles ont tout abandonné pour se consacrer au bien-être de ces animaux au sein du refuge Au Bonheur des chevaux. Celui-ci accueille plus de 130 animaux, toutes races confondues. Pour pouvoir perdurer et apporter tous les soins nécessaires, l’ARSRC lance un appel aux bénévoles. Des fonds sont collectés par le biais de diverses activités.

Janine Chappert

L’association est située sur la commune de Prayssac, au lieu dit Lasparguères. Tél. 05 53 68 20 72.

[/vc_column][/vc_row]

Ô Merveille, une seconde famille !

Société – Un poulain Shetland au cœur de la fête, aujourd’hui à Prayssas..

Il aurait du être euthanasié il y a quinze jours. «Merveille», Le poulain shetland revit grâce à Marie et les membres de l'association./Photo M. C.
Il aurait du être euthanasié il y a quinze jours. «Merveille», Le poulain shetland revit grâce à Marie et les membres de l’association./Photo M. C.

«Merveille» est un poulain Shetland hébergé par l’association de sauvetage de chevaux maltraités. Sauvé in extremis, il sera le roi de la fête, aujourd’hui à Prayssas. Explications…

«Le sordide est bien souvent à l’origine de toutes les histoires des animaux hébergés ici.» Marie, pour démontrer la violence des hommes, pourrait en raconter des dizaines et des dizaines, d’histoire de maltraitance. «Comme cette chienne, récupérée un jour sur le bord d’une route, dans un état sanitaire déplorable et qui était utilisée pour la seule reproduction par des éleveurs qui n’en avaient que le nom» Par un concours de circonstances heureux, la chienne, Lucie, a trouvé refuge à Prayssas. «Au bonheur des chevaux» : le nom peut prêter à confusion, «il n’y a pas que des chevaux, on récupère toutes sortes d’animaux, chevaux, ânes, moutons, chiens, chats et même des poules venues d’un élevage en batterie. J’aime les animaux.» Autre histoire sordide, celle de ce cheval «sauvé du camion de la mort par des membres de l’association et auquel le propriétaire avait même crevé les yeux !»

Les 45 ans de «Blanche» et «Dudule»

En 1997, Marie et Gilles, alors dans le Nord de la France, entre Maubeuge et l’Oise, s’imaginent propriétaires de chevaux, «pour des balades. Dans une foire aux chevaux, les seuls animaux qui nous ont «parlé» tout de suite, c’étaient des chevaux destinés à l’abattoir, un cheval plein de rhumatismes, une très vieille jument ou une pouliche de 5 mois…» Les trois animaux furent les premiers à trouver refuge sur les 20 hectares de la propriété de Prayssas. Il y en aura beaucoup d’autres… Le dernier en date n’a que 15 jours ! C’est un poulain Shetland. «Et une histoire triste mais qui se termine bien ,» ajoute Marie en caressant l’animal qui la suit partout. «La jument s’est retrouvée paralysée lors de la mise bas. Elle a dû être euthanasiée. Et les propriétaires du poulain ne voulaient pas le garder. Seule solution, l’euthanasier lui aussi.» Nouveau concours de circonstances, et coup de téléphone d’un vétérinaire. «Il est ici.» Et il mange toutes les heures, comme un bébé. «J’ai donc installé le poulain sur un canapé, sur la terrasse, je dors sur un autre canapé, et toutes les heures il vient me réveiller pour son biberon.» Les visiteurs trouvent le tableau charmant. Marie trouve ça normal. «J’aime les animaux.» Il faut encore plusieurs mois avant que le poulain ne soit tiré d’affaire. L’association «Au bonheur des chevaux» prépare son 20e anniversaire qui sera célébré le 15 août 2017. Emais en attendant, il y a le 19e anniversaire : aujourd’hui ! Il y aura «Merveille», le poulain et tous les autres pensionnaires qui vivent à côté d’hommes de bonne compagnie pour oublier les mauvais traitements d’autres hommes de mauvaises compagnies ceux-là. «Et ils doivent être heureux, les plus vieux animaux ont dépassé les 45 ans ! 45 ans pour une jument, «Blanche» et un cheval, «Dudule».

Le beau cadeau de «30 millions d’amis»

Évidemment, le nerf de la guerre, ici comme ailleurs, c’est l’argent ! Pour nourrir les animaux, c’est 1 000 € par mois, 52 000 € par an ! «C’est la plus grosse dépense de notre budget , poursuit Marie, et notre budget global est de 90 000 €». Pour une association sans revenus, c’est énorme. «Heureusement, il y a des dons et des participations des 400 adhérents de l’association.» Il y a aussi les retombées de la fête annuelle, avec la présentation des chevaux, la démonstration de maréchalerie, les baptêmes de sulky, les jeux, les quizz, les tombolas… «N’empêche, sans le bénévolat ni les aides des amis, rien ne serait possible. Et surtout, il serait impossible de sauver ces animaux dont je rappelle qu’au départ, ils étaient destinés à l’abattoir…» Le bénévolat d’une part, et l’aide d’autres associations comme la Fondation 30 millions d’amis. «Ils nous suivent depuis longtemps. Là ils viennent de nous financer l’installation d’un hangar métallique ! Une installation que nous n’aurions jamais pu financer seuls. Et qui va servir pour les animaux. Un toit de plus.» «Lucie», «Blanche», «Dudule», les chiens, les chats, les poules et… «Merveille» leurs disent merci. «Merveille», après son biberon de 16 heures, dort du sommeil du juste au pied de Marie. Il sera donc en forme aujourd’hui, pour les carresses des nombreux amis qu’il ne manquera pas de se faire…


Jour de fête à Prayssas

«Au bonheur des chevaux», l’association de sauvetage des chevaux et animaux maltraités donne rendez-vous à ses adhérents et aux autres, ce lundi 15 août, à partir de 10 heures. Ce sera jour de fête «Au bonheur des chevaux». Ce sera l’occasion de découvrir les activités de l’association et de participer à des jeux, des baptêmes en sulky, de trouver la pièce rare au mini-vide greniers… Ce sera aussi l’occasion pour celles et ceux qui apprécient le travail de Marie et Gilles de devenir adhérents à partir de 20 € par an. «Si l’on excepte une subvention de 160 € par an, l’association gère seule ses actions. Contact, 05 53 68 20 72.

«Au bonheur des chevaux»

 «Au bonheur des chevaux»

L’association «Au bonheur des chevaux» possède un refuge pour équidés malheureux sur la commune de Prayssas. Créée en 1997, elle compte environ 400 adhérents, dont 80 en Lot-et-Garonne, et accueille 49 équidés qui ont souffert de maltraitance.

Le samedi 10 octobre, elle a organisé une journée pour fêter ses adhérents dont le point d’orgue était un repas réunissant 75 convives dans la salle des fêtes de Montpezat qui leur avait été généreusement prêtée par Mme le maire Jacqueline Seignouret.

Cette journée a été aussi l’occasion pour les responsables de l’association Blue Bell Win, de Beaumont-de-Lomagne en Tarn-et-Garonne, de faire un don en remettant un chèque de 250 €.

L’association Blue Bell Win a été créée pour sauver une jeune jument de 4 ans qui devait être abattue pour un léger handicap. La jument a été du voyage et a pu visiter Montpezat pour le plus grand bonheur des enfants présents.

Hannah et Christian ont offert leurs voix aux chevaux

Christian Moulié et Hannah Guo Zhi Min à l'ouverture du concert./Photo DDM, F.P.

La fraîcheur toute relative régnait hier dans l’église Sainte-Catherine ainsi que l’affiche proposée a su attirer un public, à la fois de connaisseurs de l’art lyrique, mais aussi les défenseurs des chevaux maltraités. Christian Moulié, ténor accompli connaît bien son public. «Nous sommes dans une église qui possède une formidable acoustique». Et qui dit église, dit aussi chants sacrés : «Ave Maria» de Schubert a ouvert le concert, mais ensuite, ce sont les chansons d’autrefois qui ont été à l’honneur. Hannah Guo Zhi Min, soprano à la voix cristalline, après un duo avec le ténor a enchaîné les airs de Puccini…, et tout cela au profit de l’association «Au bonheur des chevaux».

CHRISTIAN MOULIÉ ET HANNAH GUO ZHI MIN AU CHEVET DES CHEVAUX

 Christian Moulié.

C’est à un concert exceptionnel à double titre qu’invitent la soprano Hanna Guo Zhi Min et le ténor Christian Moulié demain samedi 18 juillet, en l’église Saint-Catherine de Villeneuve. Exceptionnel d’abord en raison de la qualité des interprètes et du programme qu’ils proposent. Christian Moulié s’est fait une spécialité du répertoire des chansons d’antan comme «Le Credo du paysan», «Plaisir d’amour», «Ma Gascogne» qu’il chantera évidemment demain. Quant à Hannah Guo Zhi Min, artiste complète, elle donnera des airs de Puccini, Bellini ou encore Satie.

Mais ce n’est pas tout. Ce concert est également exceptionnel car il est donné au profit de l’association «Au bonheur des chevaux», basée à Prayssas, et qui s’occupe de chevaux maltraités ou abandonnés.

Concert «Les Plus Belles Chansons d’autrefois», par Christian Moulié et Hannah Guo Zhi Min, samedi 18, à 17 heures, en l’église Sainte-Catherine. Entrée: 10 €. Au profit de l’association «Au bonheur des chevaux».

 04/05/2015

L'Association pour le Respect des Chevaux propose un vide-greniers les 9 et 10 mai à Lauzun.
L’Association pour le Respect des Chevaux propose un vide-greniers les 9 et 10 mai à Lauzun.

Le journaliste et écrivain Henry-Jean Servat est le parrain de l’ARSRC (Association pour le Respect, la Sauvegarde, la Retraite des Chevaux). Elle est également reconnue par la Fondation Brigitte Bardot, celle de 30 millions d’Amis ainsi que par le président de la LPO, Allain Bougrain Dubourg, le metteur en scène Robert Hossein et dernièrement l’actrice Mylène Demongeot.

Maltraitance

La passion des chevaux est le premier point essentiel. Le choc de constats de maltraitance associé à une prise de conscience immédiate ont été les éléments déclencheurs pour agir à aider ces animaux.L’association ARSRC est ainsi née il y a 17 ans grâce à la volonté de Marie et Gilles Richard, poussés par leur amour pour les équidés.Ce couple de Nordistes a fondé le refuge « Au Bonheur des Chevaux » à Prayssas. Leur mission est de sauver, recueillir, protéger, soigner des équidés afin de leur permettre d’avoir une vie et une fin de vie digne, faite d’affection et de respect.Tous ont subi diverses maltraitances : brûlés, battus, enfermés, laissés sans soins, pas ou mal nourris, abandonnés, sauvés de l’abattoir…Au refuge, où ils sont aimés, respectés et choyés, ils vivent une retraite paisible jusqu’à leur mort. La maltraitance n’est pas réservée à une seule espèce animale… Aussi, confrontés à des cas désespérés, des cas de détresse profonde, Marie et Gilles ont secouru de bien d’autres animaux.

Plus de 50 équidés au refuge

Le refuge compte plus de 50 équidés et 130 animaux au total (moutons, chèvres, boucs, oies, cochons, poules…).Il recherche des personnes bénévoles qui pourraient venir selon leur disponibilité mais régulièrement, une fois par semaine/par mois, pour aider à nourrir les animaux et à nettoyer les box.Les 9 et 10 mai, l’association organise au profit de son refuge un vide-greniers, de 8h à 18h, sous la halle et place de la Liberté à Lauzun.

Contacts : ARSRC, D118, lieu-dit « Lasparguères », 47360 Prayssas. Tél. : 05.53.68.20.72. Mail : respect-sauvetage-retraites-des-chevaux@orange.fr.


SOS chevaux battus : Au bonheur des chevaux fête ses 17 ans

08/2014

Gilles et Marie Richard ont fondé Au bonheur des chevaux en 1997./Photo Morad Cherchari
Gilles et Marie Richard ont fondé Au bonheur des chevaux en 1997./Photo Morad Cherchari

L’association Au bonheur des chevaux, spécialisée dans le sauvetage des chevaux maltraités, fête ses 17 ans, aujourd’hui vendredi. Pour l’occasion, elle organise une grande fête.

Les Indiens et les cow-boys. C’est le thème qu’ont choisi Gilles et Marie Richard pour la fête d’anniversaire de leur association : Au Bonheur des chevaux, Association pour le respect, le sauvetage et la retraite des chevaux (A.R.S.R.C.), à Prayssas. En effet, aujourd’hui, l’association fêtera ses 17 ans et depuis quatre ans, une fête est organisée. Au programme, présentation des chevaux, tours de poneys, déguisements pour les petits. Des légendes indiennes seront contées et l’après-midi la troupe de Francescas Western Dance vous invitera à danser la country. Une démonstration d’éthologie et de communication avec les chevaux sera également de mise entre autres animations.

Les chevaux, comme une évidence

Au départ, c’est une passion pour l’équitation qui conduit le couple à une foire aux chevaux. Alors qu’ils se promènent dans les allées, trois chevaux dans un état très critique et sur le point d’être envoyés à l’abattoir attirent leur attention. «Dès cet instant, nous avons compris que c’était ce que nous voulions faire : aider les chevaux maltraités et surtout les sauver. Donc plutôt que de les monter, nous avions pris la décision de les récupérer et de les soigner», explique Marie pour qui, sauver une vie est plus important que tout. Aujourd’hui, l’association compte 48 chevaux dont six ânes et huit mules, mais pas seulement ! Moutons, chèvres, chiens, chats, oies ou encore poules sont venus agrandir la ménagerie. Le couple n’aurait pas pu rêver mieux car pour ces amoureux des animaux, la vie qu’ils mènent aussi simple soit elle, grâce à la petite retraite de Gilles, est la plus belle qui soit. «C’est un rêve de vivre de la manière dont je vis, j’ai beaucoup de chance. Certains me disent que les enfants sont plus importants mais moi j’ai choisi les animaux et ils me le rendent tellement bien…».

> Au bonheur des chevaux

47360 Prayssas. 05 53 68 20 72.

Les Indiens et les cow-boys

> Toute la journée

Présentation des chevaux, déguisements pour les petits, jeux pour tous, petits tours de poneys, contes et légendes indiennes, mini-vide-greniers, tombola.

> Le Midi

Le saloon est ouvert, petite restauration.

> L’après-midi

Danse country avec la troupe Francescas Western Dance, démonstration d’éthologie et de communication avec les chevaux.


les 16 ans de l’association
L’association a organisé un concert